Archives de l'auteur : Secrétariat EPI

Laurène Bocognano (DEPP-B4) Série Synthèses - Document de travail n° 2021.S03 - 22 pages -

Août 2021:

https://www.education.gouv.fr/media/92846/download

NDRL-EPI : Quand on pense qu'il y a 30 ans la suppression de l'option informatique des lycées devait "booster" l'utilisation de l'informatique dans les disciplines ! On parlait alors d'EAO. Sauf que la formation des enseignants n'a jamais été à la hauteur des enjeux.

- Articles parus dans EpiNet mensuel
https://www.epi.asso.fr/revue/articsom.htm
https://www.epi.asso.fr/epinet.htm
- Rubrique Historique du site EPI : "Quelques jalons ..."
https://www.epi.asso.fr/revue/histosom.htm
- "1024" le Bulletin de la Société informatique de France (SiF)
https://www.societe-informatique-de-france.fr/bulletin/
- Le blog Binaire (SiF)
https://www.lemonde.fr/blog/binaire/
- Edutice Archives-ouvertes
https://edutice.archives-ouvertes.fr/
- Interstices
https://interstices.info/
- Séminaires "Histoire de l'informatique" du CNAM
http://musee-informatique-numerique.fr/seminaire-histoire-de-linformatique-et-du-numerique/

etc.

Éléments pour un historique de l'informatique dans l'enseignement général français.
Sur sept décennies.

Jacques Baudé
Président d'honneur de l'association Enseignement Public et Informatique (EPI)
Membre d'honneur de la Société Informatique de France (SIF)

Complémentarité, informatique pédagogique, enseignement de l'informatique, séminaire de Sèvres, recherche, 58 lycées, LSE, IPT, option informatique, AFDI, ICN, ISN, SNT, NSI, Capes NSI, Agrégation d'informatique.

https://www.epi.asso.fr/revue/histo/h21-histo-jb21.htm

Accompagnons et protégeons les enseignants d’informatique au lycée

Dans sa lettre d’information n°23 (13-07-2021) la SiF apporte tout son soutien à la demande de prise en compte de la complémentarité des différents statuts des enseignants d’informatique :

« Les associations d’enseignants d’informatique dans le secondaire, AEIF et EPI ont publié un communiqué le 22 juin dernier sur le “développement de la spécialité Numérique et Sciences Informatiques (NSI) au lycée et [la] gestion de ses enseignants.” Si la SiF fait un bilan plus positif sur le choix de la nouvelle spécialité NSI (cf. droit de réponse à France Inter), elle est très sensible aux difficultés rencontrées par les collègues du secondaire pour faire reconnaître l’investissement colossal qu’ils ont consenti pour se former à l’informatique et à son enseignement en préparant le diplôme inter-universitaire « Enseigner l’informatique au lycée ». La SiF apporte tout son soutien à la demande de prise en compte de la complémentarité des différents statuts des enseignants d’informatique afin que soient pleinement valorisés l’engagement et les compétences des collègues concernés  »

https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2021/07/Lettre-dinformation-SiF-N%C2%B023.pdf

https://aeif.fr/wp-content/uploads/2021/06/Communique-AEIF-EPI-22-juin-2021.pdf

https://www.epi.asso.fr/revue/docu/d2107a.htm

Notre ami Ignace RAK nous a quittés.
Il était entré dans les années 2000 dans notre groupe de travail ITIC et était de toutes les réunions. Sa connaissance de l'enseignement de la technologie nous était particulièrement précieuse et le groupe lui doit beaucoup. Pour les 50 ans de l'EPI Ignace nous avait proposé quelques points de repères pour contribuer-compléter la connaissance de ce qui s’est notamment fait en lycée d’enseignement professionnel et dans la discipline technologie au collège. « Ce que je vous décris ci-dessous n'est pas un article scientifique mais une rapide description du monde « Informatique », avec quelques repères des grandes phases du monde les lycées professionnels et collèges tel que je l'ai vécu et ressenti.»   (...)   « J'ai milité, et je continue à militer, dans des associations (PAGESTEC et EPI) pour une intégration d'un enseignement de l'Informatique comme contenu-sujet-objet dans les programmes de l'enseignement général, participant à la construction d'une culture technologique obligatoire et générale pour tous, ceci de l'école primaire au lycée.»
Tout y est dit, et nous vous invitons à lire ou relire cette contribution très personnelle  : (http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a2102n.htm)
Sa vie de retraité c'était aussi la danse, l'accordéon (https://www.ignace-rak.com/) et l'émission radio qu'il animait avec talent (https://rdiciwebradio.wixsite.com/rdici)
Un dernier hommage lui sera rendu le 7 juillet à 14h au jardin des souvenirs dans le cimetière de la plaine a Taverny lors de la dispersion de ses cendres.
Salut Ignace, tu nous manques déjà !
Le bureau EPI
06-07-2021

Tribune :  « Service après-vente bonjour ! » : Le futur de la French Tech ? (extrait)

"Nous, jeunes développeurs et développeuses travaillant dans le numérique, ne pouvons qu’abonder dans le sens de la construction d’une souveraineté numérique française et européenne. Mais la stratégie présentée par le ministère de l’économie nous semble hautement problématique pour plusieurs raisons."   (...)

" Si le gouvernement souhaite galvaniser la jeunesse technique française, et avec elle l'ensemble des acteurs du numérique en France qui ont fait le choix d'y rester par amour de leur profession et de leur pays, il est urgent qu'il se démarque de la position schizophrène adoptée ici. Nous aspirons à construire l'infrastructure et les plateformes numériques françaises et européennes de demain, dans le respect des contraintes imposées par la crise sociale et écologique. Nous demandons un plan de développement et de déploiement du Cloud à base de technologies libres, préférentiellement européennes, accompagné d'objectifs et de points d'étape clairs. Les compétences, les technologies et les offres commerciales sont là, éveillées, prêtes à être mobilisées pour servir l'ambition française. Au gouvernement de la replacer au bon niveau. Ce projet de cloud souverain est une opportunité unique de le démontrer."

https://www.dontkillfrenchtech.fr/

(Tribune initialement publiée dans le journal Le Monde du 27 juin 2021)

Une bonne connaissance des enjeux informatiques est aujourd'hui essentielle pour relever les défis du XXIe siècle et de la transition numérique.
(...)
Le nombre croissant de masters et de thèses d’informatique garantit l’alimentation du concours en candidatures de valeur. Ce nouveau corps se positionnera sur le modèle d’agrégés -3/+3, avec d’importants débouchés en cycle terminal de la voie générale des lycées et en post-bac (CPGE scientifiques et économiques, BTS et BUT). Son haut niveau d’expertise lui permettra d’assurer aussi des missions de formation et de conseil.
(...)
Pour présider cette nouvelle agrégation : Sylvie Boldo, directrice de recherche à l’INRIA et particulièrement investie dans la transmission des concepts et des méthodes de la science informatique en direction des plus jeunes.
(...)
https://www.education.gouv.fr/creation-de-l-agregation-d-informatique-des-2022-323894

Développement de la spécialité Numérique et Sciences Informatiques (NSI) au lycée
et gestion de ses enseignants

22 juin 2021
 

   La situation de la spécialité NSI nécessite que le Ministère de l'Éducation nationale prenne des mesures de nature à faciliter le choix de cette spécialité par des lycéens qui le souhaitent mais qui en sont souvent dissuadés pour différentes raisons. Ainsi, parmi les 12 enseignements de spécialité qui existent, NSI est-il l'un de ceux que les élèves abandonnent le plus de la Première à la Terminale. Leur perception de l'orientation ultérieure dans l'enseignement supérieur n'y est pas étrangère [1]. Décevant pour cette nouvelle discipline au lycée, alors que les besoins en informatique sur le marché du travail sont colossaux et que l'informatique est partout dans la société. Il s'agit pourtant d'un enjeu fort pour l'avenir du pays.

   Concernant cet enjeu, la formation des enseignants est une question essentielle. Les créations d'un Capes et d'une agrégation d'informatique ont été les bienvenues et nous nous en sommes bien sûr félicités. Mais les besoins sont considérables et le nombre des postes très limité.

   Heureusement, il y a des enseignants de différentes disciplines qui assurent actuellement, au prix d'un effort considérable de formation, l'enseignement de la spécialité NSI [2]. Or l'organisation de ce nouvel enseignement suscite des inquiétudes et du découragement qui peuvent conduire à des désengagements au moment où notre pays a besoin de développer l'enseignement de l'informatique pour tous. Et à terme, d'en faire une nouvelle discipline dans l'enseignement général au même titre que la Physique ou les Sciences de la Vie et de la Terre (SVT).

   Nos collègues sont préoccupés par la fragilité de leur situation. Leur statut n'étant pas défini ils peuvent se voir retirer leur enseignement par l'arrivée dans l'établissement d'un titulaire du Capes NSI, voire d'un stagiaire. Aussi, souhaitent-ils que soient reconnues leurs compétences, ce qui assurerait leur stabilité dans le poste NSI et leur permettrait, en cas de mouvement, de retrouver un enseignement de l'informatique [2].

   Nous ne pouvons pas accepter l'idée de la perte de compétences, lourdement acquises, et dont on a besoin, par manque de solutions institutionnelles. Notre propos n'est évidemment pas d'opposer aux certifiés et futurs agrégés les enseignants qui se sont énormément investis pour assurer le démarrage de la spécialité NSI et son développement. En effet nous avons besoin de toutes et tous.

   Pour répondre à ces situations exceptionnelles il convient de mettre en place des solutions administratives nouvelles. Il ne doit pas y avoir concurrence entre les différents statuts enseignants mais complémentarité. Le DIU-EIL, qui n'est pas un concours de recrutement, doit être effectivement pris en compte. Les titulaires du Capes NSI doivent de préférence être nommés dans les établissements qui souhaitent créer la spécialité et qui ne disposent pas d'enseignants NSI. Un enseignant NSI (ayant souvent un DIU-EIL) demandant sa mutation doit pouvoir se voir proposer un établissement demandeur. L'agrégation interne doit être créée sans attendre le délai de cinq ans.

   Question de principe, nos organisations souhaitent une reconnaissance de l'institution pour le travail considérable fourni par nos collègues, pour la mise à niveau de leurs connaissances et compétences informatiques.

Association des Enseignantes et Enseignants d'Informatique de France (AEIF)
Contact : president@aeif.fr

Enseignement Public et Informatique (EPI)
Contact : bureau@epi.asso.fr

Ce communiqué est sous licence Creative Commons (selon la juridiction française = Paternité - Pas de Modification). http://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/fr/

NOTES

[1] https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a2106a.htm

[2] https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2021/04/1024_17_2021_43.html

Est en ligne :
https://www.epi.asso.fr/epinet/epinet236.htm

Son éditorial : " Des professeurs pour enseigner l'informatique. L'indépendance
par rapport aux GAFAM. La spécialité NSI. L'agrégation d'informatique." :
https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a2106a.htm

Création de l'agrégation d'informatique (JO du 13 juin 2021):
https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043648279

Et toutes les rubriques habituelles ...

Les origines de l'informatique. Gilles Dowek
Démystifier les concepts informatiques par l'expérimentation.
Dimitri Racordon, Didier Buchs
L'interopérabilité des systèmes d'information. Michel Volle
Covid-19 : comment Emmanuel Macron a tout raté. Sylvestre Huet
Éléments pour un historique de l'informatique dans l'enseignement général
français. Sur sept décennies. Jacques Baudé.--