Guide pédagogique Médias numériques : développer les habiletés de pensée critique

Portail de l'éducation @HistoricaCanada

Le guide pédagogique Médias numériques : Développer les habiletés de pensée critique de Historica Canada fournit une étude de la littératie des médias au fil de l’histoire canadienne, et présente un cadre pour encourager les étudiants à penser de façon critique sur les sources et les opinions trouvées en ligne. 

Les activités du guide et les feuilles de travail s'y rattachant considèrent le rôle de la désinformation et de la mésinformation l'analyse médiatique. Les étudiants apprendront à analyser des sources primaires, à déconstruire la circulation de la mésinformation et à identifier des préjugés dans des couvertures médiatiques du passé. Le guide les encourage à se pencher sur leurs propres habitudes liées aux médias et à chercher diverses sources informées sur les actualités. (...)

Téléchargement ici : http://education.historicacanada.ca/fr-ca/tools/646

Les élèves indiens vont apprendre la programmation informatique dès l'âge de 10 ans dans le cadre d'une nouvelle politique éducative dont le gouvernement annonce la prochaine entrée en vigueur

developpez.com  -  Le 31 juillet 2020 à 09:58, par Patrick Ruiz (extrait)



La manœuvre du gouvernement indien est destinée à s’assurer que l’acquisition des « compétences du 21e siècle » débute le plus tôt possible. La nouvelle politique éducative dont le gouvernement annonce la prochaine entrée en vigueur consacre donc l’intervalle de 10 à 11 ans comme celui qui doit marquer ce top départ. Dans un univers des technologies de l’information et de la communication en constantes mutations, les avis sont partagés sur la question de savoir s’il s’agit d’une bonne approche en termes de timing. La mouvance est également pointée du doigt comme cause de baisse des salaires dans l’industrie de la programmation informatique. (...)

L’Inde vient ainsi allonger une liste de pays assez fournie. En effet, depuis 2014, le Royaume-Uni a introduit une petite révolution numérique dans le domaine de l’éducation en devenant le premier pays dans le monde à imposer la programmation informatique dans les établissements primaires et secondaires. Les enfants commencent donc à apprendre à écrire du code dès leur entrée à l’école vers l’âge de cinq ans jusqu’au moins vers l’âge de 16 ans, quand ils finissent leurs études secondaires. En 2016, le Japon estimait que les compétences traditionnelles comme la lecture, l’écriture et le calcul ne suffisaient plus pour réussir dans cette nouvelle économie mondiale tirée par l’innovation. Aussi, le pays avait décidé de rendre obligatoire l’enseignement de la programmation informatique dès l’école primaire. Le pays planifiait également de généraliser graduellement l’apprentissage de cette discipline dès 2020 pour les écoliers, 2021 pour les collégiens et 2022 pour les lycéens. (...)

https://etudes.developpez.com/actu/307659/Les-eleves-indiens-vont-apprendre-la-programmation-informatique-des-l-age-de-10-ans-dans-le-cadre-d-une-nouvelle-politique-educative-dont-le-gouvernement-annonce-la-prochaine-entree-en-vigueur/

Comment évaluer l’efficacité de la pensée computationnelle chez les élèves du primaire ?

La pensée informatique ou pensée computationnelle est enseignée de plus en plus dans les écoles parce qu’elle est fondamentale dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Les explications de ce qu'est la pensée computationnelle et la façon dont elle devrait être abordée dans l'enseignement font l'objet de nombreux débats aux seins des spécialités. C’est un sujet d’actualité ! 
 
Ainsi, l’équipe de chercheurs mené par María Zapata Cáceres, Estefania Martin et Marcos Roman de l'Université Rey Juan Carlos à Madrid a mis au point un test d'évaluation de la pensée computationnelle à utiliser dans l'enseignement primaire. Ils ont développé un questionnaire adapté aux premières étapes de l'enseignement appelé le test de pensée informatique pour débutants (BCTt : beginner Computational thinking test). Le BCTt peut être utilisé comme un outil d'évaluation de la pensée computationnelle chez les élèves âgés de 5 à 10 ans, ce qui est facilite et est essentiel pour l'inclusion de cette compétence dans le programme d'enseignement.

maria.zapata@urjc.es
 
estefania.martin@urjc.es
 
mroman@edu.uned.es
 
Ces chercheurs attendent également vos questions ! N’hésitez pas à les contacter !


Pour en savoir plus :

https://www.roteco.ch/fr/nouveautes/comment-evaluer-lefficacite-de-la-pensee-computationnelle-chez-les-eleves-du-primaire/

Crise sanitaire de 2020 et continuité pédagogique : les élèves ont appris de manière satisfaisante

Note d'Information de la DEPP n° 20 du 26 juillet 2020 - extrait -

" Pendant la période de confinement liée à la crise sanitaire de mars à mai 2020, la DEPP a conduit sept enquêtes auprès de parents d’élèves du second degré et de leurs enfants, de professeurs d’écoles, de collèges et lycées, ainsi qu’auprès de personnels de l’Éducation nationale. Plus de 100 000 personnes ont été interrogées, au mois de mai 2020.
" Près de huit parents sur dix considèrent que les activités proposées à leur enfant pendant la période de confinement de mars à mai 2020 étaient profitables et sept professeurs sur dix se déclarent globalement satisfaits de la façon dont leurs élèves ont appris. Les collégiens et lycéens, quant à eux, déclarent très majoritairement avoir rencontré peu de difficultés matérielles ou d’organisation, pour conduire le travail scolaire attendu. En revanche, un tiers d’entre eux disent avoir manqué de motivation pour le réaliser. Interrogés sur l’impact éventuel de l’enseignement à distance, les enseignants soulignent les progrès des élèves en termes d’autonomie et de maîtrise des outils numériques. Les parents confirment ce gain en autonomie et estiment aux deux tiers que leur enfant a maintenu son niveau d’apprentissage. Ils sont six sur dix à considérer qu’il a découvert de nouvelles méthodes."

https://www.education.gouv.fr/crise-sanitaire-de-2020-et-continuite-pedagogique-les-eleves-ont-appris-de-maniere-satisfaisante-305214

NDLR-EPI : Mais que signifie apprendre "de manière satisfaisante" ? ... Vaste question !

Réformer l'éducation

Revue internationale d’éducation de Sèvres, n°83 avril 2020

Ouvrage collectif sous la direction de Jean-Marie De Ketele

FRANCE ÉDUCATION INTERNATIONAL

S ALLIANCE SORBONNE UNIVERSITÉ

260 pages - 17 Euros - Intégralement en ligne, cf. ci-dessous -

« Le 83e numéro de la Revue internationale d’éducation de Sèvres s’intéresse à un enjeu qui concerne tous les pays du monde : « réformer l’éducation ». Il poursuit la réflexion engagée lors du colloque international sur « les conditions de réussite des réformes en éducation », qui avait réuni à France Éducation International, en juin 2019, 60 intervenants – chercheurs, décideurs politiques et praticiens – venus de 30 pays.
Pour ce numéro, une vingtaine de grandes voix ont été sollicitées, dont celle de l’actuel ministre français de l’éducation et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer. Il leur a été demandé non seulement de livrer leur analyse de l’état actuel de l’éducation dans le monde et des voies et moyens de l’améliorer mais aussi de se risquer à parler du futur : comment ces experts respectés et écoutés au plan international envisagent-ils l’éducation à l’horizon 2030 ou 2040 ?
Tous les auteurs ont joué le jeu, en veillant à s’entourer des gardes-fous et précautions intellectuelles nécessaires. Trois grandes parties structurent l’ouvrage : questions préalables ; les conditions pour réussir les réformes en éducation ; l’avenir de l’éducation. Si les éclairages proposés divergent parfois, ce qui ressort des différentes contributions n’est pas ordinaire. On voit bien que quelque chose de nouveau se prépare ou est parfois déjà en place, et qui n’est pas le seul fait des pays de l’OCDE.
Une tendance se dessine un peu partout dans le monde : on observe les limites des conceptions top-down ou bottom-up des réformes. Le numéro met en lumière un appel partagé à des formes de gouvernance horizontale intermédiaire, au-delà des considérations idéologiques, et une évidence : en matière de réforme, les praticiens ont un rôle clé à jouer.
Ce qui est en train de se passer pour l’école est-il aussi en germe dans d’autres secteurs, tels que la santé ?  Ce numéro exceptionnel par son volume et par ses perspectives est coordonné par Jean-Marie De Ketele, Université catholique de Louvain.

A l’occasion du 25e anniversaire de la revue, et avec l’aimable autorisation des éditions Didier, diffuseur de la revue, le numéro est disponible intégralement en ligne depuis le 17 juin sur : https://journals.openedition.org/ries/9237

Formations en ligne ouvertes à tous, labellisées, libres et gratuites, de niveau licence :

Choisissez votre formation http://flot.sillages.info/

Voir notamment : Formation à Python pour débutants par David Roche : 5 séquences, 2 heures de travail chacune. Voir l’onglet Conditions/Forum pour s’inscrire : http://flot.sillages.info/?portfolio=flot-programmation-pour-debutants

Suivez progressivement les 5 séquences de cette formation libre et gratuite après avoir établi votre propre calendrier compte tenu du volume de travail (2 heures de travail pour chacune des 5 séquences). Il est important pour la réussite de la formation de respecter votre calendrier. Le forum est appelé au sein même des séquences (voir l’onglet Conditions/Forum pour s’inscrire). Bonne formation !

Cette formation est ouverte durant les vacances d’été pour la préparation des futurs étudiants des classes préparatoires scientifiques, mais aussi toute l’année scolaire pour les autres apprenants.

[sur le Blog EPI, le 26-07-2020]

Les demandes du SNES-FSU (dès juin 2020)

«  Quelles que soient les conditions sanitaires, cette rentrée ne sera pas comme les autres : que le covid ait quasiment disparu et il faudra commencer l’année en se souvenant que nos élèves sortent d’une année inédite. Que le virus soit toujours en circulation et il faudra aussi se préparer à une année peut-être ponctuée de confinement locaux ou généralisés. Mais cela doit être anticipé, préparé pour ne pas revivre les nombreux moments de flottement ou la succession d’injonctions contradictoires de ces derniers mois qui ont usé les personnels.

Si l’incertitude plane encore sur les conditions sanitaires de rentrée, des certitudes s’affirment. Les inégalités se sont creusées, l’enseignement à distance ne remplacera jamais la présence d’un adulte aux côtés des élèves, la classe est le lieu des apprentissages, et l’établissement est un lieu de socialisation et d’interactions.

Pour le SNES-FSU, il y a urgence à préparer cette rentrée. C’est le sens des interventions de ces dernières semaines auprès du Ministre. Retrouvez quelques éléments ci-dessous ainsi que dans les documents détaillés envoyés au Ministère :

-  > Document Préparer septembre, un impératif pédagogique et scolaire
-  > Document Les aménagements de programme proposés par le Snes-Fsu


https://www.snes.edu/Septembre-une-rentree-ca-se-prepare.html