Une discipline de spécialité « Numérique et science informatique » au lycée.

Une réelle avancée.

Le Ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a présenté le projet de réforme du baccalauréat et du lycée le 14 février dernier.

Ce projet comporte une discipline de spécialité « Numérique et sciences Informatiques » en Première et Terminale et, dans le socle de culture commune de Première et Terminale, un enseignement « Humanités scientifiques et numériques ».  L'informatique, omniprésente dans la société au 21ème siècle devient, enfin, une discipline à part entière au lycée. L'EPI qui, depuis des décennies, œuvre pour un enseignement d'informatique de culture générale pour tous les élèves et pour une formation plus approfondie se félicite de ces mesures.

L'enseignement « Numérique et sciences Informatiques » sera de 4h/semaine en Première et de 6h/semaine en Terminale. Les élèves auront à choisir, parmi 11 disciplines proposées, 3 disciplines en Première et 2 en Terminale.

Il va falloir maintenant élaborer les programmes de ces enseignements. Cela suppose de préciser ce qu'il faut entendre par « Humanités scientifiques et numériques » dont on ne voit pas bien le contour et les contenus. Cet enseignement doit avoir un contenu informatique scientifique. Pour « Numérique et science informatique » la tâche sera plus simple dans la mesure où cet enseignement a vocation à étendre l'enseignement de spécialité optionnel ISN (Informatique et Sciences du Numérique de l'actuelle Terminale S) Rappelons que le programme de cet enseignement comporte les 4 grands domaines de l'informatique : algorithmique, programmation et langage, information, matériel et réseaux.

Et surtout il faudra suffisamment de professeurs formés pour assurer ces enseignements car on court le risque d’une offre très inégalitaire selon les établissements et les territoires !

Il faut, sans attendre, créer un Capes et une agrégation d'informatique (1). Dans un premier temps, on devra évidemment s'appuyer sur les enseignants assurant l'option ISN, l'institution scolaire devant reconnaître pleinement leurs compétences. L'indispensable formation informatique des enseignants est une condition incontournable de la réussite de cette réforme. Une ardente obligation trop longtemps différée !

Association Enseignement Public et Informatique (EPI)

Paris, le 16 février 2018

Mail : bureau@epi.asso.fr

(1) On pourra se référer aux rapports de l'Académie des Sciences, des missions Mathiot et Torossian-Villani, ainsi qu'aux documents de l'EPI et de la SIF, qui tous se prononcent pour un Capes et une agrégation d'informatique : http://www.epi.asso.fr/revue/docsom.htm

Rapport Villani-Torossian  remis à J-M Blanquer le lundi12 février 2018

Téléchargement : http://cache.media.education.gouv.fr/file/Fevrier/19/0/Rapport_Villani_Torossian_21_mesures_pour_enseignement_des_mathematiques_896190.pdf

37 occurrences du mot "informatique" en 77 pages pdf ... Le rapport propose à son tour l'informatique comme discipline autonome. La SIF avait d'ailleurs été auditionnée.
Qq extraits qui ne dispensent pas de la lecture de l'ensemble du rapport qui aborde également le problème de la formation des enseignants.  Nous y reviendrons ...

(page 39) « Informatique : L’introduction de la pensée informatique dans notre quotidien bouleverse le rapport au  monde   et aux  autres. Il faut fournir à chaque citoyen les clés du monde numérique, dans un rapport éclairé aux écrans et aux réseaux. Le besoin d’un enseignement disciplinaire informatique est clairement établi, et c’est donc l’occasion de créer une articulation didactique entre informatique et mathématiques" (...) "La discipline informatique  permet, de plus, de développer une démarche complète de modélisation (...) »

(page 40) «  La mission recommande de développer une offre spécialisée, efficace, structurée, d’un enseignement d’informatique qui commence très tôt et va en se spécialisant de plus en plus, avec ses enseignants, ses programmes, le tout en coordination avec les cours de sciences et tout particulièrement le cours de mathématiques . Le périmètre précis de cette nouvelle offre doit faire l’objet d’études approfondies. (...)  Remarquons que cet enseignement d’informatique ne doit pas se substituer à celui des mathématiques ... » (...)

 

La prochaine réunion du groupe ITIC-EPI-SIF aura lieu le lundi 19 février 2018 de 14h à 17h, dans les locaux de l'INRIA, 2 rue Simone Iff, 75012 Paris

Parmi les points à l'ordre du jour :

- les déclarations du ministre J-M Blanquer , le 14 février, sur la réforme du bac et du lycée,
- les actions à mener,
- un projet d'élaboration d'un programme d'une agrégation d'informatique,
- les revendications des professeurs d'ISN,

bureau@epi.asso.fr

L’écosystème numérique se mobilise

Il faut « développer la culture numérique dès le plus jeune âge »

Un collectif de dix-sept signataires dont la SIF (liste ci-dessous) appelle, dans une tribune du « Monde Économie » du 31-01-2018, à inclure l’enseignement de l’informatique dans la réforme du lycée. Mais pas seulement :

Après avoir fait le constat préoccupant de l'insuffisante culture numérique de nos concitoyens, le collectif, dans le cadre du débat actuel sur la réforme du lycée et du baccalauréat, demande l’introduction d’un enseignement de l’informatique à tous les niveaux de l’éducation nationale, dans les cursus généraux, technologiques et professionnels, ainsi que sa conséquence logique la création d'un corps professoral dédié avec Capes et agrégation d’informatique. Au même titre que le français, les mathématiques, l'histoire-géographie ou les langues étrangères, l'informatique doit entrer dans le socle commun de compétences de l'ensemble des Français. Il faut agir précocement dès l’école afin de développer chez les jeunes élèves la culture numérique et les initier aux fondamentaux de l’informatique et du raisonnement algorithmique.

Les signataires : François Asselin, président de la Confédération des PME (CPME) ; Godefroy de Bentzmann, président de Syntec Numérique ; Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de la Fédération Syntec ; Bertrand Diard, président de Tech In France ; Bernard Duverneuil, président du Cigref ; Pierre Gattaz, président du Medef ; Rémi Legrand, président de Consult’in France ; Henri Nicolas, président de la Conférence des directeurs de MIAGE ; Jean-Marc Petit, président de la Société informatique de France (SIF) ; Yves Poilane, président de Talents du numérique (Pasc@line) ; Alain Prallong, Président de Cinov-IT ; Mickaël Prost, président de l’Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS) ; Marc Renner, président de la Conférence des directeurs d’écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) ; Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d’université (CPU) ; François Sillion, président-directeur général par intérim d’Inria ; Dominique Sutra Del Galy, président de la Fédération Cinov ; Marc Ventre, président de Ingénieurs et scientifiques de France (IESF).

Texte intégral sur abonnement : http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/31/il-faut-developper-la-culture-numerique-des-le-plus-jeune-age_5249740_3232.html?platform=hootsuite

La prochaine séance du séminaire d'Histoire de l'informatique et du numérique sera consacrée à l'informatique et l'enseignement.

Georges-Louis Baron présentera : Informatique et numérique comme objets d’enseignement scolaire : entre concepts, techniques, outils et culture : analyse de la persistance de quelques tensions et malentendus.

Georges Louis Baron, membre de l'EPI de la première heure,  est actuellement professeur émérite en sciences de l'éducation à l'université Paris Descartes.

La séance aura lieu le jeudi 15 février 2018,de 14h30 à 17h00, dans l'amphi AG "Abbé Grégoire" du Cnam, 292 rue saint Martin, 75003 Paris.

Plan d'accès :

http://presentation.cnam.fr/adminsite/photo.jsp?ID_MEDIA=1147941706053

L'accès est libre sur simple inscription obligatoire auprès d’Isabelle Astic, responsable des collections Informatique et Réseaux, Musée des arts et métiers - Le Cnam :  isabelle.astic@lecnam.net

La séance sera également retransmise en direct sur internet. Si vous êtes intéressé-e, le lien vous sera communiqué sur simple demande, au plus tard 2 jours avant la séance.

 

 

UN NOUVEAU BACCALAURÉAT POUR CONSTRUIRE LE LYCÉE DES POSSIBLES UN ENJEU MAJEUR POUR NOTRE JEUNESSE UN DÉFI ESSENTIEL POUR PRÉPARER LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN

Rapport remis à Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l'Éducation nationale

Mission animée par Pierre MATHIOT, professeur des universités

http://cache.media.education.gouv.fr/file/Janvier/44/3/bac_2021_rapport_Mathiot_884443.pdf

Pour celles et ceux qui n’auraient pas  le temps de se plonger dans la lecture de ce rapport, nous avons pointé les passages mentionnant l’informatique, tous dans les propositions pour un nouveau lycée (pages 22 à 48)

Il semble effectivement que la transformation du baccalauréat suppose que l’on transforme d’abord le lycée actuel ...

Un nouveau bac pour construire le lycée des possibles ...lire la suite

Installation du conseil scientifique de l'Éducation nationale, mercredi 10 janvier 2018

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a installé les membres du Conseil scientifique de l'Éducation nationale et a présenté leurs missions. Ce conseil, doté d'un pouvoir consultatif et composé d'une vingtaine de personnalités reconnues travaillant dans différentes disciplines scientifiques, pourra être saisi sur tous les sujets afin d'apporter des éclairages pertinents en matière d'éducation.

http://www.education.gouv.fr/cid124957/installation-du-conseil-scientifique-de-l-education-nationale.html

NDLR-EPI : nous nous réjouissons que Gérard Berry fasse partie de ce conseil qui " va éclairer la décision politique sur les grands enjeux éducatifs de notre temps."

Le n°201 d'EpiNet, la Revue électronique mensuelle gratuite de l'association Enseignement Public et Informatique (EPI) est en ligne:

Son éditorial : " Dans l'actualité de l'informatique éducative de la fin 2017 " : https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1801a.htm

et l'ensemble des rubriques habituelles, évidemment.

Meilleurs vœux pour 2018 !

Le secrétariat EPI