Des mesures urgentes à prendre pour réussir l'enseignement de l’informatique et du numérique au lycée à la rentrée 2019

La SIF et l'EPI ont déjà eu l'occasion (1) de manifester leur satisfaction suite à l’introduction de la discipline informatique au lycée et de la création de nouveaux enseignements (SNT et NSI). Ces nouveaux enseignements correspondent aux besoins scientifiques, économiques et sociétaux de notre pays dans un contexte mondial de déploiement de l'informatique et du numérique. Des avancées importantes mais des questions persistent (2).

On ne réussira pas l'enseignement de l'informatique sans professeurs en nombre suffisant et suffisamment formés.

...lire la suite

La consultation sur les projets de programme de seconde et de première est ouverte du 5 au 20 novembre 2018. http://www.education.gouv.fr/cid131841/elaboration-des-projets-programme-futur-lycee.html

Pour participer à la consultation :  http://eduscol.education.fr/consultations-lycee-2018-2019

Ne manquez pas de nous faire parvenir copie de vos interventions  soit en commentaires sur ce blog, soit à : bureau@epi.asso.fr

Le secrétariat EPI

Les projets de programmes sont parus sur le site du CSP :

- Sciences numériques et technologie (enseignement commun, 2de)

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/41/0/2de_Sciences_numeriques_et_technologie_Ens-commun_1025410.pdf

- Numérique et sciences informatiques (spécialité, 1ère)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/41/2/1e_Numerique_et_sciences_informatiques_Specialite_Voie_G_1025412.pdf

Nous sollicitons les commentaires des collègues du terrain.

Voir EpiNet n°209 à paraître

" Les projets de programme votés par le Conseil supérieur des programmes sont publiés progressivement durant les mois d’octobre et novembre 2018, au fur et à mesure des séances de vote."  (...)

Enseignements communs en classe de première voie générale :  "Enseignement scientifique" à la rentrée 2019 (projet)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/81/4/1e_Enseignement_scientifique_Enseignement_commun_VG_1023814.pdf

NDLR-EPI : dans ce long document, une seule occurrence pour "informatique" à propos des sons et de la musique qui se numérisent. Les élèves qui ne prendront pas la spécialité NSI vont-ils comprendre que l'informatique est une science ? Ceci mériterait d'être explicité. Mais ce n'est qu'un projet ...

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 10 octobre 2018.
RAPPORT D’INFORMATION déposé en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES ET DE L’ÉDUCATION en conclusion des travaux de la mission d’information sur l’école dans la société du numérique, et présenté par M. Bruno STUDER, Président et Rapporteur

http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1296.pdf

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a défendu, mercredi 3 octobre, sa réforme du lycée et du baccalauréat, devant les sénateurs et sénatrices.

Vidéo, durée 1h30 : https://www.youtube.com/watch?v=_PHqsPdKXJQ

Selon Madame la
sénatrice Catherine Morin-Desailly, dans son intervention liminaire
à l’adresse du ministre, le sénat se préoccupe d’équité
territoriale et porte sur la réforme un regard bienveillant mais
critique et vigilant. Nous n’avons guère perçu le regard critique
sur la suppression de postes ou la formation des enseignants qui
laisse à désirer et le ministre a pu déployer ses interventions
sans difficulté avec son aisance habituelle.

Pour ce qui concerne l’enseignement de l’informatique, on peut se positionner à partir de la 52ème minute de la vidéo.

Capes
et agrégation entendus dans la bouche du sénateur Laurent Lafon
(pour dire que ces concours n’existent pas en ce qui concerne
l’informatique) ne font pas partie – pour l’instant – de
l’argumentation de Jean-Michel Blanquer.

Le ministre évoque néanmoins (55ème minute et suivantes) : «la problématique des ressources humaines » particulièrement pour les enseignements nouveaux comme « la grande innovation de la réforme: les sciences informatiques. » « Nous avons un plan de formation pour répondre à cela. C'est planifié » . Cet enseignement sera implanté au cours du temps.

Pour ce qui concerne les programmes, en réponse à une question de la sénatrice Laure Darcos, le ministre précise qu’ils seront rendus publics fin octobre, qu’une large consultation aura lieu courant novembre et que les textes définitifs seront connus fin décembre 2018.

Lycées
d'enseignement général et technologique

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=134460

NOR :
MENE1826273N
note de service n° 2018-115 du 26-9-2018
MEN
- DGESCO A1-4

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux chefs d'établissements publics et privés sous contrat ; aux professeurs des établissements publics et privés sous contrat ; aux directrices et directeurs de centres d'information et d'orientation ; aux psychologues de l'éducation nationale
-------------------------------------------------------------------------------------------
                                              (extrait)

2. Accompagnement et modalités du choix des enseignements de spécialité dans la voie générale (...)

Dès le deuxième trimestre de l'année de 2de, les élèves et leurs familles formuleront des intentions d'orientation et seront invités à mentionner 4 enseignements de spécialité parmi ceux proposés dans l'établissement. Ces souhaits sont portés à cinq au cas où ils comprendraient un enseignement de spécialité qui n'est pas dispensé dans l'établissement de scolarisation de l'élève (...)

3. Modalités d'inscription en classe de première générale

(...)  Des conventions pourront être mises en place entre deux établissements géographiquement proches afin de permettre à leurs élèves de suivre des enseignements de spécialité qui ne seraient pas offerts dans leur lycée de scolarisation.

Lorsque des solutions proches ne pourront être trouvées, et dans
des cas exceptionnels, un des enseignements pourra être suivi à
distance, notamment dans le cas où il serait proposé par le
Cned.

Lorsque le choix des enseignements de spécialité nécessite un
changement d'établissement, une procédure d'affectation
particulière peut être mise en place au niveau académique.

L'ensemble du processus doit permettre d'assurer une large
gamme de choix d'enseignements de spécialité.

Le sens profond de cette évolution est de développer
l'autonomie et la créativité des élèves, facteurs essentiels de
réussite au XXIe siècle.

Pour le ministre de l'Éducation nationale et par délégation,
Le
directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Marc Huart

Rapport d'activité 2017 de l'Inspection générale de l’Éducation nationale  :

Le rapport IGEN (n° 2017-115) daté de janvier 2018 : "L'enseignement de l'informatique" a été remis au ministre mais non publié (cf. page 77) : http://cache.media.education.gouv.fr/file/2017/73/5/IGEN-Rapport-

On peut
s'interroger sur les raisons  : que faisait-il apparaître ? que proposait-il d'impossible à réaliser  ?