Une journée est organisée par la Société informatique de France (SIF) et l’association Enseignement Public et Informatique (EPI) : " Enseignement de l’informatique au lycée – nouveau paysage " le jeudi 31 mai 2018, de 10h à 17h dans l'amphithéâtre Paul Painlevé, Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam), 292 rue Saint Martin Paris.
https://www.societe-informatique-de-france.fr/journee-enseignement-de-la-sif/

Informations ultérieures (programme de la journée, inscriptions...) sur :
- le site de la SIF : https://www.societe-informatique-de-france.fr/
- le blog de l'EPI : http://www.enseignerlinformatique.org/

Le secrétariat EPI
bureau@epi.asso.fr
https://twitter.com/assoepi

Le SNES-FSU a publié les projets d’arrêtés définissant l’organisation et les volumes horaires des enseignements qui doivent entrer en vigueur à la rentrée 2019 pour les classes de seconde et en 2020 pour les première et terminale.

Classe de seconde : https://www.snes.edu/IMG/pdf/projet_arrete_2gt_csl.pdf

Classes de première et terminale d’enseignement général : https://www.snes.edu/IMG/pdf/projet_arrete_grille_horaire_cycle_terminal_voie_generale_csl.pdf

- Les nouveaux programmes seraient « dévoilés » en décembre 2018, après concertation, cela va de soi.

Les mandats du SNES-FSU en lien avec les CPGE

(...) " Concernant l’informatique, le SNES-FSU réfléchit depuis longtemps, à un enseignement spécifique de l’informatique. Le Congrès de Marseille, en 2014, avait débouché sur un mandat d’études sur la question d’une discipline informatique à part entière ou son intégration dans une discipline existante. Celui de Grenoble en 2016, avait ensuite avancé puisqu’il stipulait : qu’une réflexion était nécessaire sur les contenus d’un éventuel enseignement informatique et de sciences du numérique pour tous et toutes, avait fait le constat que l’évolution du CAPES de Mathématiques avec une option informatique n’était pas satisfaisante et nous engageait à aller vers « l’aboutissement de cette réflexion » sur « la question de la création d’un concours de recrutement de professeurs dont l’enseignement couvrirait l’informatique et les sciences du numérique. » Au même moment, nous décidions pour les CPGE que l’informatique devait être reconnue comme discipline et enseignée par des enseignants spécifiques, un enseignement à horaire hebdomadaire sur toute l’année. Nous indiquions également que le ministère devait accélérer la création de postes d’informatique.
Dans la droite ligne de ce qui avait été décidé précédemment, le SNES-FSU a décidé lors du Congrès de Rennes d’aller plus loin et de se mandater pour la création d’une agrégation d’informatique :

« Des enseignements visant à construire des savoirs et connaissances liés à l’informatique et au numérique sont présents à tous les niveaux du 2dnd degré, mais éclaté entre plusieurs disciplines. Le Gouvernement fait de ce type d’enseignement un enjeu de communication et organise encore leur développement, notamment en lycée. Enfin, un enseignement d’informatique est présent en CPGE dans de nombreuses filières. A ces titres, le SNES-FSU revendique la création d’une agrégation d’informatique, qui permettrait de couvrir les besoins déjà présents et à venir en personnels qualifiés, formés et compétents, dans le cadre statutaire normal.
Un tel concours limiterait le recours à des recrutements de contractuels ou la création de postes spécifiques pour valoriser les certifications déjà détenues par les collègues. Déclinés en même temps en concours interne, il offre une possibilité d’évolution de carrière à des collègues qui disposent de certifications ou issus de disciplines sans agrégation et disposant de compétences dans le domaine et d’expérience professionnelle d’enseignement de ce type de contenus. » (...)

https://www.snes.edu/Les-mandats-du-SNES-FSU-en-lien-avec-les-CPGE-33471.html

La Journée ISN-EPI a eu lieu au Loria le jeudi 22 mars 2018.

Interventions, exposés, conférences ont ponctué cette journée ainsi que des ateliers, visant à approfondir certaines thématiques liées au numérique.

8h45-9h00 : Accueil
9h00-10h00 :Les drones, des systèmes cyber-physiques mobiles et communicants dont on parle “, par Laurent Ciarletta, Maître de conférences à Mines Nancy, LORIA, Université de Lorraine.
10h00-10h30 :Nouvelles d’ISN, d’ICN, du CAPES de Mathématiques option Informatique, de la place de l’informatique dans la réforme du BAC”, par Hélène Tanoh, IPR et Laurent Chéno, Inspecteur Général.
11h00-1530h : Ateliers
16h-17h30 :Projection-débat : Des machines intelligentes aux machines pensantes”, par Alain Dutech, Chargé de Recherche INRIA, LORIA, et Nicolas Dupuy, Université de Lorraine.

http://idees.loria.fr/pmwiki/pmwiki.php?n=Main.ProgrammeJourneeISN-EPI2018

La vidéo de la séance du séminaire consacrée à  "Logabax, le récit d'une reconversion", présentée par Jean-Pierre Talvard,  est disponible à la page : https://project.inria.fr/minf/en/seminaire-histoire-de-linformatique-et-du-numerique/-

- La prochaine séance du séminaire d'Histoire de l'informatique et du numérique aura lieu le jeudi 12 avril 2018 de 14h30 à 17h00, dans l'amphi AG "Abbé Grégoire" du Cnam, 292 rue saint Martin, 75003 Paris.  Clément Genty et Jean-Manuel Gaget  présenteront : " Histoire et enjeux des noms de domaine : des actifs immatériels devenus stratégiques aujourd’hui."

L'accès est libre sur simple inscription obligatoire auprès  de : isabelle.astic@lecnam.net
La séance sera également retransmise en direct sur internet. Si vous êtes intéressé-e, le lien vous sera communiqué sur simple demande, au plus tard 2 jours avant la séance.

EpiNet - La Revue électronique gratuite de l'EPI : le n° 203 de mars 2018 est en ligne : http://www.epi.asso.fr/epinet/epinet203.htm

L'éditorial :

" Des programmes scolaires et des formations de professeurs d'informatique pour la science informatique " :  http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1803a.htm

et toutes les rubriques habituelles …

Bonne lecture
Le secrétariat EPI
14-03-2018

 

Vidéo: auditions de Jean-Michel Blanquer et Pierre Mathiot  par la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation  de  l'Assemblée nationale, mardi 20 février 2018 :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5584318_5a8c3d3a1805e

Quelques notes sur une séance de 2h51mn:

- 00-36 à propos des Humanités scientifiques et numériques : " très grande importance ... contenu à définir dans les prochains mois (CSP) / raisonnement scientifique / enseignants venus de disciplines différentes (math, PC, SVT, ...)"

... à propos de la spécialité NSI : "discipline consacrée au codage, au numérique, ... "   important ...

-  00-45 etc.  plusieurs député-e-s au cours de la séance posent des questions sur ces fameuses  "Humanités ..." Ainsi à 01-53, la réponse du ministre à Mme Thill : Humanités scientifiques et numériques : "question clé, ...  le travail reste à faire (Conseil Supérieur des Programmes dès l'année 2018-2019), ... nous attendons vos propositions, ... culture mathématique dans la lignée du rapport (excellent) Villani, ... algorithme, codage, mathématique et numérique, ..."  >>  Les choses ne semblent pas très claires.

- 02-16 (Pierre Mathiot a succédé à JM Blanquer) : à propos de la question de Mme B.Piron sur l'absence d'un Capes informatique et les limites de la formation continue : P.Mathiot évoque le problème du vivier des professeurs susceptibles d'enseigner la spécialité NSI : "Il va falloir faire feu de tous bois, ... il va falloir trancher la question de la formation, ..."   Et il reprend l'argument un peu usé sur les candidats à l'agrégation qui ont plus à gagner ailleurs dans le privé ...

Remarques : de nombreuses questions des député-e-s ont porté sur l'oral et sur les risques d'inégalités entre établissements (réponse peu convaincante du ministre :  "on encouragera la création de "spécialités d'établissement" dans les lycées en zones défavorisées (et il prend l'exemple : Arts et Informatique).

La question cruciale de la formation des enseignants est la grande absente  hormis le : "il faut trancher la question".  Effectivement, ça fait des décennies qu'on attend cela du MEN !

Ces quelques notes ne dispensent pas d'une écoute de la vidéo !

1 Commentaire

Une discipline de spécialité « Numérique et science informatique » au lycée.

Une réelle avancée.

Le Ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a présenté le projet de réforme du baccalauréat et du lycée le 14 février dernier.

Ce projet comporte une discipline de spécialité « Numérique et sciences Informatiques » en Première et Terminale et, dans le socle de culture commune de Première et Terminale, un enseignement « Humanités scientifiques et numériques ».  L'informatique, omniprésente dans la société au 21ème siècle devient, enfin, une discipline à part entière au lycée. L'EPI qui, depuis des décennies, œuvre pour un enseignement d'informatique de culture générale pour tous les élèves et pour une formation plus approfondie se félicite de ces mesures.

L'enseignement « Numérique et sciences Informatiques » sera de 4h/semaine en Première et de 6h/semaine en Terminale. Les élèves auront à choisir, parmi 11 disciplines proposées, 3 disciplines en Première et 2 en Terminale.

Il va falloir maintenant élaborer les programmes de ces enseignements. Cela suppose de préciser ce qu'il faut entendre par « Humanités scientifiques et numériques » dont on ne voit pas bien le contour et les contenus. Cet enseignement doit avoir un contenu informatique scientifique. Pour « Numérique et science informatique » la tâche sera plus simple dans la mesure où cet enseignement a vocation à étendre l'enseignement de spécialité optionnel ISN (Informatique et Sciences du Numérique de l'actuelle Terminale S) Rappelons que le programme de cet enseignement comporte les 4 grands domaines de l'informatique : algorithmique, programmation et langage, information, matériel et réseaux.

Et surtout il faudra suffisamment de professeurs formés pour assurer ces enseignements car on court le risque d’une offre très inégalitaire selon les établissements et les territoires !

Il faut, sans attendre, créer un Capes et une agrégation d'informatique (1). Dans un premier temps, on devra évidemment s'appuyer sur les enseignants assurant l'option ISN, l'institution scolaire devant reconnaître pleinement leurs compétences. L'indispensable formation informatique des enseignants est une condition incontournable de la réussite de cette réforme. Une ardente obligation trop longtemps différée !

Association Enseignement Public et Informatique (EPI)

Paris, le 16 février 2018

Mail : bureau@epi.asso.fr

(1) On pourra se référer aux rapports de l'Académie des Sciences, des missions Mathiot et Torossian-Villani, ainsi qu'aux documents de l'EPI et de la SIF, qui tous se prononcent pour un Capes et une agrégation d'informatique : http://www.epi.asso.fr/revue/docsom.htm