Groupe ITIC EPI SIF

En lisant les messages des collègues « du terrain » sur la liste Mélusine ainsi que les messages qui arrivent par ailleurs à l’EPI, on peut identifier en ce moment qq thèmes récurrents :

1- à propos du projet de programme SNT-2de soumis à la consultation : peu de critiques (est-ce trop tôt ?). Elles portent sur la lourdeur du programme proposé. Des collègues se disent incapables de traiter correctement certains thèmes par manque de formation.

Python "langage choisi au moment de la conception" du programme SNT est bien accepté, même si qq collègues souhaitent un second langage (SysML est notamment proposé)

2- à propos des conditions d’enseignement :

- Le problème des classes allégées permettant un enseignement pratique devant les ordinateurs reste très préoccupant. Les collègues redoutent les conflits prévisibles dus aux dotations horaires limitées. « pas question d’accepter plusieurs secondes à 1h30 » revient souvent, ces collègues préférant rejoindre leur discipline d’origine.

- Ces conditions incertaines, soumises au rapports de force dans les établissements et avec les rectorats, risquent de faire que même les plus motivés « quittent le navire informatique »,  et n’encouragent pas les nouveaux venus à s’engager dans l’aventure.

- Quid des pressions qui vont s’exercer via les compléments de service : ainsi plusieurs collègues prévoient que SNT permettra des compléments de service pour les disciplines qui perdent des heures : « Vous enseignez SNT où vous complétez votre service dans un autre établissement » …  « Ça va mal se passer dans beaucoup de lycées » peut-on lire.

Il est indispensable que le ministère envoie des signaux positifs, en termes de reconnaissance institutionnelle, pour les enseignants qui s’impliquent dans des enseignements SNT et NSI (voir l’éditorial d’EpiNet n°209 de novembre)

3- à propos des formations :

- les « propositions » de plusieurs recteurs ne sont pas acceptables.

Il est indispensable que l’administration envoie des signaux positifs autres que l’annonce de formations non rétribuées pendant les périodes de vacances !

- La proposition de DU est perçue comme positive par certains (à condition que ce DU soit largement ouvert à tous, pas seulement aux habilités ISN, et pour plus d'une session) mais d’autres se demandent s’il va falloir qu’ils passent encore des examens alors qu’ils ont déjà passé des concours difficiles dans leur discipline !

- De toutes façons le développement d'un enseignement de la science informatique dans l'enseignement général passe par la création d'un capes et d'une agrégation.

Conclusion : l’ambiance n’est pas à l’optimisme béat. Les collègues sont dans l’attente de précisions et de garanties. On peut se demander si les syndicats (sollicités de toutes parts) vont prendre en main le dossier très spécifique de disciplines créées sans suffisamment d’enseignants formés  et disponibles. " Peut-être faudrait-il les catalyser ?" demande l'un d'entre nous.

Le communiqué SIF-EPI : "Des mesures urgentes à prendre pour réussir l'enseignement de l'informatique et du numérique au lycée à la rentrée 2019" : http://www.epi.asso.fr/blocnote/Communique_11_2018.pdf a été très largement diffusé (et repris par deux agences de presse : Aef et ToutEduc) ... mais nous sommes bien conscients que ça ne va pas suffire !

JPA-JB-EPI /19-11-2018

Compte rendu de la 30e réunion du groupe ITIC

Mardi 16 octobre 2018, de 14h à 17h, au CNAM

A- Retour sur les événements depuis la précédente réunion

  • Communiqué SIF [1].
  • Communiqué EPI [2].
  • Lettre ouverte collective sur les sciences (13-03-2018).
  • Mémorandum de la SIF [3].
  • Journée SIF-EPI [4].
  • Programmes des cycles 2, 3 et 4 (ajustements).
  • Rapport Affaires culturelles du Sénat [5].
  • Deux auditions à la demande de B. Studer (G. Berry puis J. Baudé-L. Bougé-C. Froidevaux) [6].
  • Les enseignements de spécialité (BO 06-09-2018) :
    • Voir la note de service du ministère du 5 septembre [7].
    • Les parents d'élèves ; le questionnaire de rentrée de la PEEP.
    • Le rapport B. Studer remis le 10 octobre 2018 [8].
    • rapport de l'IGEN « L'enseignement de l'informatique » janvier 2018 mais non publié [9].

B- La réunion a essentiellement porté sur :

1- Le dossier « Formations »

  • Capes informatique (une annonce à venir ?) et agrégation d'informatique ;
  • le mémorandum de la SIF ;
  • quid d'indispensables initiatives dans le cadre de la formation continue ? En direction d'abord des professeurs assurant ISN et ICN ;
  • relance de formations « lourdes », etc.

2- Le dossier « Rentrées 2018-2019-2020 »

  • Où sont les milliers de professeurs dont on aura besoin pour la seconde, la première et la terminale ? Quelles formations et quelles reconnaissances institutionnelles des enseignants et enseignantes déjà impliqués ou qui vont l'être ?
  • risque de recrutements locaux sans garanties ;
  • les inquiétudes sur la mise en œuvre de la réforme, sa "faisabilité" et ses réels objectifs [10] – voir par ailleurs.

3- Le Dossier « Programmes »

  • Sciences numériques et technologie (SNT) (rentrée 2019 en 2de) ;
  • numérique et sciences informatiques (NSI) (rentrée 2019 en 1re et 2020 en terminale) ;
  • enseignement scientifique (en 1re et terminale)
  • consultation en cours.

4- Contacts et actions à mener

  • Contacts et actions avec : les professeurs enseignant de l'informatique au lycée [11] ;
  • Les parents d'élèves ; le questionnaire de rentrée de la PEEP ;

La réunion a donné lieu au communiqué SIF-EPI suivant, publié par l'EPI (cf. éditorial) et la SIF : https://www.epi.asso.fr/blocnote/Communique_11_2018.pdf
(relayé par l'agence ToutEduc).

Paris, 18-11-2018

Pierre Paradinas (SIF)
Jean-Pierre Archambault (EPI)

NOTES

[1] http://www.enseignerlinformatique.org/2018/02/22/communique-de-la-sif-15-02-2018/4

[2] http://www.enseignerlinformatique.org/2018/02/16/communique-de-lepi-du-16-fevrier-2018/

[3] https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2018/04/2018-04-10-Memorandum-version-publique.pdf

[4] http://www.enseignerlinformatique.org/2018/06/08/communique-sif-epi-8-juin-2018/

[5] https://www.senat.fr/rapports-senateur/morin_desailly_catherine04070g.html

[6] http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5652256_5aa0f287bd55b.l-ecole-dans-la-societe-du-numerique--m-gerard-berry-professeur-au-college-de-france-8-mars-2018
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6313732_5b339d1f0485a.l-ecole-dans-la-societe-du-numerique--table-ronde-d-editeurs-scolaires-27-juin-2018# - se positionner à 01-36, durée 1h.

[7] http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

[8] http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1296.pdf

[9] http://cache.media.education.gouv.fr/file/2017/73/5/IGEN-Rapport-activite-2017_1000735.pdf

[10] https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1809a.htm
On pourra se référer aux articles de Charles Poulmaire et de Stéphane Renouf parus dans le numéro d'Epinet du 15 octobre 2018 sur le « vécu » au lycée (logique de bassin, spécialités à la trappe, dédoublements indispensables, urgence des formations, avenir des collègues ISN-ICN, ambiance ds les établissements...)

[11] Lettre de Charles Poulmaire sur le blog EPI (rubrique groupe ITIC-EPI-SIF) :
http://www.enseignerlinformatique.org/2018/11/07/une-lettre-de-charles-poulmaire/

Analyse du programme de l’enseignement Sciences Numériques et Technologie (SNT) de seconde et propositions

L’ensemble des futurs programmes des enseignements de seconde et première est depuis peu disponible en ligne.

Le programme de l’enseignement de seconde générale et technologique SNT (Sciences Numériques et Technologie) publié est assez proche de la version de travail diffusée il y a quelques semaines sur un site syndical, version qui avait suscité un certain nombre de réactions.

La SIF propose un document de réflexion qui présente une analyse du programme avec ses forces et ses faiblesses et émet des propositions. Ces propositions s’appuient sur le programme actuel mais aussi sur différents points de vue recueillis dans et hors la SIF sur ce que pourrait être un enseignement de l’informatique pour tous. Ce travail est le  résultat d’échanges menés pour certains depuis plusieurs années, au sein du groupe de travail interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée (GIS), de la commission inter-irem informatique (C3I), avec l’union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS), au sein du groupe ITIC.

📘  Analyse du programme de l’enseignement Sciences Numériques et Technologie (SNT) de seconde et propositions, document PDF, 13 pages

Chères et chers collègues,

Je suis professeur de Mathématiques dans l’académie de Versailles et enseignant en ISN/ICN depuis 2012. En 2015, j'ai participé au GEPP (groupe d’élaboration de projets de programme) enseignement d'exploration ICN en classe de seconde, puis en 2016, au GEPP enseignement facultatif ICN, premières ES, L et S, et terminales ES et L. Actuellement je participe au GEPP enseignements SNT seconde et NSI première et terminale.

L’introduction imminente de l’enseignement de l’informatique au lycée soulève chez les enseignants de nombreuses questions concernant la formation et la mise en place de cette nouvelle discipline dans les lycées que ce soit en seconde pour la SNT ou en première et terminale pour la NSI.

C’est pourquoi la création d’une association regroupant des professeurs qui enseignent l'informatique au lycée ou qui souhaitent l’enseigner apparaît comme une nécessité. L'idée est d'être une force de propositions, de s’occuper de didactique de l'enseignement de l’informatique, de diffuser des informations et des ressources, de faire remonter les préoccupations et difficultés auxquelles nous allons tous être inévitablement confrontés dès la rentrée 2019.

J’ai d’ores et déjà reçu le soutien d’associations connues et reconnues comme la SIF (Société Informatique de France) en la personne de son président Pierre Paradinas et de sa vice-présidente Christine Froideveaux, mais aussi l’EPI (Enseignement Public &Informatique) en la personne de son président Jean-Pierre Archambault et de son président d’honneur Jacques Baudé. Ils ont publié un article concernant mes réflexions, constats et questionnements sur l’enseignement de l’informatique au lycée. https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1810c.htm

Il est important d’être affilié à ces associations afin de bénéficier de leur expérience et de leur expertise.

Je voudrais savoir si la création de cette association vous semble pertinente et si vous souhaitez y participer, sachant qu’il faudrait des professeurs dans chaque académie afin de mailler le territoire. Bien sûr le nombre fera la force de cette nouvelle association.

Vous pouvez transférer ce mail à toute personne susceptible d’être intéressée par ce projet. Vous pouvez me contacter pour me faire part de vos suggestions ou idées.

Cordialement,

Charles Poulmaire  (charles.poulmaire@ac-versailles.fr)

Les projets de programmes, écrits par les groupes d’élaboration (GEPP) et en cours de finalisation par le Conseil supérieur des programmes (CSP), seront rendus publics le 5 novembre et une consultation s'en suivra pendant le mois de novembre.

Certains projets, concernant la seconde et la première, ont été mis à disposition de la profession par le SNES-FSU : «  Sciences numériques et technologie », « Enseignement scientifique » :

https://www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-lycee-lever-le-voile.html

Le programme de l'enseignement de spécialité « Numérique et sciences informatiques » n'est pas encore connu.

Les projets pour les mathématiques en classes de seconde et de première sont parus. Ils comportent de l'algorithmique et de la programmation :

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/19/8/2de_Mathematiques_Enseignement_commun_1021198.pdf

et

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/20/0/1e_Mathematiques_Specialite_Voie_generale_1021200.pdf

Des échanges entre collègues ont déjà eu lieu sur la liste mélusine du groupe ITIC-EPI-SIF. Nous proposons qu'ils se poursuivent. Les projets de programmes sont à examiner en eux-mêmes relativement aux élèves auxquels ils s'adressent mais aussi dans les relations qu'ils entretiennent entre eux, notamment en termes de pré-requis (par exemple, au plan pédagogique, écriture d'un programme par les élèves pour faciliter l'appropriation d'une notion informatique). Ils sont aussi à mettre en relation avec la formation des enseignants qui les assureront.

Ces échanges pourront avoir un débouché naturel sur la consultation organisée dès que les programmes du CSP seront connus.

Jean-Pierre Archambault

Pierre Paradinas


 Note de la Société informatique de France - 24 octobre 2018

Cette note de 4 pages pdf regroupe des éléments d'information collectés par la SIF dans le but d’aider à la mise en place et au déploiement de diplômes universitaires (DU) pour permettre la formation au plus vite des enseignants qui devront enseigner la discipline informatique dès la rentrée 2019.

https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2018/10/2018-10-24-note-ens-info-lycee.pdf


- Mathématiques, enseignement commun, classe de seconde.
(cf. Algorithmique et programmation : page 14)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/19/8/2de_Mathematiques_Enseignement_commun_1021198.pdf

- Mathématiques, classe de première, enseignement de spécialité, voie générale.
(cf. Algorithmique et programmation : page 16)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/20/0/1e_Mathematiques_Specialite_Voie_generale_1021200.pdf

(communiqué par https://twitter.com/math93_)

Projet de rapport d'information : "l'école dans la société du numérique" rapporté par Bruno Studer, Président de la Commission des affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale. (10-10-2018)

Un compte rendu rapide en attendant la mise en ligne du rapport parlementaire  ***

Christine Froidevaux, Luc Bougé et Jacques Baudé étaient au MEN à la présentation du rapport d'information rédigé par Bruno Studer sur "l'école dans la société du numérique". Ils avaient été auditionnés le 27 juin. Rappel :
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6313732_5b339d1f0485a.l-ecole-dans-la-societe-du-numerique--table-ronde-d-editeurs-scolaires-27-juin-2018 (repère: 01:38:16)

Présentation par Bruno Studer et longs commentaires de Jean-Marc Merriaux (Direction du Numérique pour l’Éducation : d'où le lieu de la présentation de ce projet de rapport)  J-M Blanquer excusé car en conseil des ministres.

Dans ce long rapport de 84 pages, dominé par le numérique, 25 propositions dont notamment :

  • Proposition numéro 7: créer un CAPES et une agrégation d'informatique.
  • Proposition 17 : renforcer la formation des enseignants du premier degré à l'informatique
  • Page 46: "Quels enseignants pour les nouveaux programmes du lycée" : 2 paragraphes issus du  mémorandum de la SIF.
  • Page 79: personne auditionnée : Gérard Berry - Page 83 : mention de notre "Table ronde" du 27 juin.

L’EPI est intervenue sur l'urgence de mettre en place Capes et agrégation notamment pour la spécialité NSI en première et terminale qui nécessitera des enseignants très bien formés >>> réponse de Jean-Marc Merriaux : "Nous y travaillons avec la DGESCO" .

Il a eu l’occasion de dire par la suite que les élus devaient veiller à la réalisation par le MEN de leurs propositions !

À suivre .

*** Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation, en conclusion des travaux d'une mission d'information sur l'école dans la société du numérique , n° 1296 , déposé(e) le mercredi 10 octobre 2018 http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/ecole_societe_numerique_rap-info

Voir par ailleurs: Les projets de programmes écrits par les groupes d’élaboration (GEPP) et en cours de finalisation par le Conseil supérieur des programmes (CSP) mis à disposition de la profession par le SNES-FSU : https://www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-lycee-lever-le-voile.html

Quels enseignants pour enseigner l’informatique ? Une interview exclusive de Gilles Dowek

ToutEduc - Paru dans Scolaire le vendredi 13 juillet 2018 - Sur abonnement - (extrait)

La réforme du lycée fait une large place à l'enseignement de l'informatique. ToutEduc a demandé quelles perspectives elle ouvre et quels problèmes elle pose à Gilles Dowek, chercheur à l'INRIA, figure de la SIF (société informatique de France) et de l'association EPI  (Enseignement public et informatique).

« En classe de seconde des lycées d'enseignement général et technologique, il s'agit d'un enseignement d'1h1/2, obligatoire, qui a plusieurs fois changé de nom, combinant informatique, sciences et technologie, ce qui pourrait constituer une victoire pour l'Académie des sciences, l'Académie des technologies, la SIF, le Conseil national du numérique et l'association EPI qui demandent un enseignement d'informatique pour tous depuis plusieurs années. »

«  … ces heures d'enseignement pour toutes les classes de seconde générales et technologiques représentent des milliers de postes, 3 000 environ. Où ira-t-on les chercher ? Va-t-on recruter de nouveaux enseignants ? … Les questions restent nombreuses et c'est sur ces points que nous attendons des clarifications. »

Pour ce qui concerne « les  "Humanités scientifiques et numériques", qui semble maintenant s'appeler "Enseignement scientifique". Personne ne sait de quoi il s'agit. » …

Pour l’enseignement de spécialité (4h en première et 6 h en terminale) « il faudra des enseignants de très haut niveau. Je ne vois pas comment on peut faire sans un CAPES et une agrégation d'informatique. »

« Sans doute fallait-il créer les enseignements pour obliger l'administration à créer les professeurs. »

http://www.touteduc.fr/fr/abonnes/article/id-15171-quels-enseignants-pour-enseigner-l-informatique-une-interview-exclusive-de-gilles-dowek

Voir également l’éditorial du numéro de juin 2018 d’EpiNet : « La mère de toutes les batailles » signé Jean-Pierre Archambault, président de l’EPI : http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1806a.htm