Archives par mois : septembre 2018

Lycées
d'enseignement général et technologique

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=134460

NOR :
MENE1826273N
note de service n° 2018-115 du 26-9-2018
MEN
- DGESCO A1-4

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux chefs d'établissements publics et privés sous contrat ; aux professeurs des établissements publics et privés sous contrat ; aux directrices et directeurs de centres d'information et d'orientation ; aux psychologues de l'éducation nationale
-------------------------------------------------------------------------------------------
                                              (extrait)

2. Accompagnement et modalités du choix des enseignements de spécialité dans la voie générale (...)

Dès le deuxième trimestre de l'année de 2de, les élèves et leurs familles formuleront des intentions d'orientation et seront invités à mentionner 4 enseignements de spécialité parmi ceux proposés dans l'établissement. Ces souhaits sont portés à cinq au cas où ils comprendraient un enseignement de spécialité qui n'est pas dispensé dans l'établissement de scolarisation de l'élève (...)

3. Modalités d'inscription en classe de première générale

(...)  Des conventions pourront être mises en place entre deux établissements géographiquement proches afin de permettre à leurs élèves de suivre des enseignements de spécialité qui ne seraient pas offerts dans leur lycée de scolarisation.

Lorsque des solutions proches ne pourront être trouvées, et dans
des cas exceptionnels, un des enseignements pourra être suivi à
distance, notamment dans le cas où il serait proposé par le
Cned.

Lorsque le choix des enseignements de spécialité nécessite un
changement d'établissement, une procédure d'affectation
particulière peut être mise en place au niveau académique.

L'ensemble du processus doit permettre d'assurer une large
gamme de choix d'enseignements de spécialité.

Le sens profond de cette évolution est de développer
l'autonomie et la créativité des élèves, facteurs essentiels de
réussite au XXIe siècle.

Pour le ministre de l'Éducation nationale et par délégation,
Le
directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Marc Huart

Rapport d'activité 2017 de l'Inspection générale de l’Éducation nationale  :

Le rapport IGEN (n° 2017-115) daté de janvier 2018 : "L'enseignement de l'informatique" a été remis au ministre mais non publié (cf. page 77) : http://cache.media.education.gouv.fr/file/2017/73/5/IGEN-Rapport-

On peut
s'interroger sur les raisons  : que faisait-il apparaître ? que proposait-il d'impossible à réaliser  ?

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

Après avoir entendu, dans les années 90,  de
la bouche d'un conseiller spécial du ministre Lionel Jospin,
que la France n'avait plus
besoin d'informaticiens (d'où la suppression de l'ex-option des
lycées) ... trois décennies plus tard, le directeur de la Dgesco,
nous informe que :  "Les enseignements de spécialité
plus spécifiques (arts, littérature et LCA, ainsi que

numérique et sciences informatiques, et sciences de l'ingénieur

feront l'objet d'une carte académique, voire nationale pour les
plus rares d'entre eux.
" ... Faudra-t-il aux élèves intéressés
(à juste titre) par la spécialité NSI se déplacer dans l'académie ou
changer d'établissement ?! Une façon singulière de promouvoir
l'enseignement de la science informatique !  Il faut dire que selon
le directeur des enseignement scolaires parmi "les études
supérieures aujourd'hui les plus classiques
"  : ne figure pas
l'informatique.
(Dans le droit fil de cette analyse résolument visionnaire : "La
spécialité biologie-écologie est offerte uniquement dans les
établissements agricoles
")
On se souvient de la phrase qui terminait la première leçon
inaugurale de Gérard Berry au Collège de France en janvier 2008 : « En
ce qui concerne l'éducation, la France rentre résolument dans le
XXe siècle »
, il ne semble pas qu'elle ait touché l'oreille
des conseillers du ministre de l’Éducation nationale, dix ans après.

Du pain sur la planche pour la SIF,  l'EPI  et bien d'autres ...

Lycées d'enseignement général et technologique

Enseignements de spécialité

NOR
: MENE1823260N
note de service n° 2018-109 du 5-9-2018
MEN - DGESCO A2-1


Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du Siec d'Île-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux chefs d'établissements publics et privés sous contrat ; aux professeurs des établissements publics et privés sous contrat

" Les enseignements de spécialité plus spécifiques (arts, littérature et LCA, ainsi que numérique et sciences informatiques, et sciences de l'ingénieur, dont l'offre sera amenée à progresser dans les prochaines années) feront l'objet d'une carte académique, voire nationale pour les plus rares d'entre eux. " (...)
" À titre exceptionnel, un élève peut suivre une partie des enseignements dans un établissement autre que celui dans lequel il est inscrit, lorsque ces enseignements ne peuvent être dispensés dans son établissement d'inscription, et lorsqu'une convention existe à cet effet entre les deux établissements, ou changer d'établissement dans les conditions prévues à l'article D. 331-38 du Code de l'éducation. Certains élèves peuvent également être amenés à suivre un enseignement de spécialité à distance. "  (...)  CNED
"Les modalités précises de choix et d'affectation des élèves en enseignement de spécialité seront indiquées dans une prochaine note de service publiée à la mi-septembre."

Pour le ministre de l'Éducation nationale et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Marc Huart
http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

Et bonjour l'ambiance dans les établissements.
Nous avions déjà connu cela du temps de l'ex-option mais
probablement à un moindre degré.

Il y a de quoi être inquiet sur la mise en œuvre
de la réforme du lycée, sa "faisabilité" et ses réels objectifs.

>>>>>>>    L’Étudiant du 04-09 apporte une précision (extrait) :

" La mise en œuvre des cartes de formation a
déjà commencé.
Ainsi, dans un autre document que s'est
procuré l'Etudiant, l'académie de Rennes a mis en place la
démarche suivante : une première consultation des équipes
(enseignants et chefs d'établissement) est mise en place dans les
lycées. Elle durera jusqu'à la fin de l'automne 2018. Les
résultats seront débattus entre proviseurs de lycées d'un même
réseau. Les décisions dépendront notamment du nombre d'enseignants
de chaque discipline présents, du nombre d'élèves et du nombre de
lycées dans un territoire donné. Au niveau national, c'est en
janvier que tout cela sera décidé. Et vous connaîtrez alors les
spécialités que proposera votre lycée
pour la rentrée
2019." (...)

https://www.letudiant.fr/lycee/exclusif-reforme-du-lycee-toutes-les-specialites-ne-seront-pas-proposees-dans-votre-lycee.html