(...) " Les propositions formulées seront résolument tournées vers la préparation des études supérieures"

(...)  " Les programmes des disciplines scientifiques doivent s'appuyer sur des concepts théoriques et former à la singularité du raisonnement scientifique"

(...)  " Je souhaiterais plus particulièrement insister sur les enseignements suivants. En premier lieu l'enseignement de la classe de seconde "Sciences numériques et technologie" doit non seulement permettre d'appréhender les principaux concepts des sciences numériques, notamment l'algorithmique, le code et les systèmes d'exploitation, mais également permettre aux élèves, à partir d'un objet d'étude technologique, d'appréhender le poids croissant du numérique et les enjeux qui en découlent.

(...)  " Sur cette base, je souhaite que l'institution que vous présidez propose, au mois d'octobre, des projets de programme sur l'ensemble des disciplines d'enseignement du futur lycée d'enseignement général et technologique"

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/95/3/Reponse_du_ministre_de_l_EN_Note_d_analyse_du_CSP_futur_lycee_03072018_977953.pdf

1 Commentaire

Conseil supérieur des programmes

* Sciences numériques et technologie (classe de seconde) :

Le projet de programme est élaboré par le groupe chargé de l’élaboration du projet de programme de l’enseignement de spécialité Numérique et sciences informatiques proposé au cycle terminal.

* Numérique et sciences informatiques (classes de première et terminale)

- Gérard BERRY, professeur au Collège de France, chaire « Algorithmes, machines et langages », Paris (copilote du groupe)

- Dominique CARDON, directeur du laboratoire de recherche MédiaLab, Sciences Po, Paris

- Laurent CHENO, inspecteur général de l’Éducation nationale, groupe Mathématiques (copilote du groupe)

- Pascale COSTA, inspectrice générale de l’Éducation nationale, groupe Sciences et techniques industrielles

- Gilles DOWEK, chercheur à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) au Laboratoire de Spécification et Vérification (LSV) ; professeur attaché à l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Paris-Saclay),

- Maxime FOURNY, professeur de mathématiques, lycée Paul-Émile VICTOR, Champagnole

- Christine FROIDEVAUX, professeur des Universités en informatique, LRI - CNRS & Université Paris-Sud, Paris

- Jean-Gabriel GANASCIA, professeur des Universités en informatique, Sorbonne Université, Paris

- Christine GAUBERT-MACON, inspectrice générale de l’Éducation nationale, groupe Économie-gestion

- Loïc JOSSE, professeur de sciences industrielles de l'ingénieur (SII) en informatique et sciences du Numérique (ISN) et de sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D), lycée LOUIS-LE-GRAND, Paris

- Alexis LECOMTE, professeur de mathématiques, lycéeAndré MAUROIS, Elbeuf

- Charles POULMAIRE, professeur de mathématiques, lycée VAN GOGH, Aubergenville

- Françoise TORT, maître de conférences en informatique à l’École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Paris-Saclay), Paris

- Christine WEILL, inspectrice d’académie – inspectrice pédagogique régionale de mathématiques, académie de Versailles

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/36/1/Composition_GEPP_Futur_lycee_VDEF_974361.pdf

Un rapport de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat (déposé par la Présidente Catherine Morin-Desailly, sénatrice centriste) qui appelle à lancer un plan numérique axé sur la formation et à faire du numérique la grande cause nationale de 2019. https://www.senat.fr/rapports-senateur/morin_desailly_catherine04070g.html

Synthèse en 8 pages :  https://www.senat.fr/rap/r17-607/r17-607-syn.pdf

(En page 7 : 36 recommandations dont la n°14 : " Restaurer l’enseignement des sciences du numérique comme discipline autonome et créer un CAPES informatique afin de professionnaliser la formation aux sciences du numérique dans l’enseignement secondaire "

Enseigner l’informatique et l’IA à tous les niveaux : une nécessité, selon Gilles Dowek, enseignant-chercheur. Pour lui, il est aussi urgent de mieux former les profs, via un Capes et une agrégation dédiée.      (extrait)

Gilles Dowek est chercheur Inria et enseignant en informatique à l’ENS Paris-Saclay. Co-auteur du “Temps des Algorithmes”, membre de l’association Enseignement public & informatique (EPI), il a fait partie d’un groupe d’experts constitué par l’Éducation Nationale pour proposer les programmes de la spécialité “Informatique et sciences du numérique” en terminale S, en 2012. Il a aussi participé à la rédaction du rapport de l’Académie des Sciences “L’enseignement de l’informatique – Il est urgent de ne plus attendre”, et est membre du Conseil scientifique de la Société informatique de France (SIF).

(…) «  selon moi, nous sommes aujourd’hui face à une révolution scientifique, comparable à la conquête de l’espace, et c’est aussi pour rester dans la course, que nous devons enseigner l’informatique, et a fortiori l’apprentissage statistique, à tous les niveaux.

Que pensez-vous de ce qui est fait actuellement à l’école, au collège et au lycée ?

Alors que l’enseignement des sciences est actuellement malmené avec la réforme du lycée (le nombre d’heures obligatoires a été drastiquement réduit), celui de l’informatique se développe, avec la création d’une spécialité informatique en 1ere et en Terminale, des heures en nombre conséquent, et un cours obligatoire en Seconde – une grande première, une vraie avancée. Mais là où l’Education nationale n’avance pas, c’est sur la question des enseignants. Aujourd’hui, on a enfin des heures dédiées à l’informatique, et un contenu cohérent et de qualité concocté par le Conseil supérieur des programmes… Mais il manque juste des professeurs d’informatique.

Cela fait bientôt 20 ans qu’à l’EPI, nous insistons sur la nécessité de créer un Capes et une agrégation d’informatique, pour recruter des profs bien formés et connaissant réellement la discipline qu’ils enseignent. Actuellement, tout repose sur des enseignants auto-formés et sur la formation continue de profs de diverses disciplines… cela peut fonctionner quand on enseigne l’informatique à des débutants, en primaire, mais pas en fin de collège et au lycée, où l’exigence est bien plus grande. On n’imaginerait pas de former au japonais, en quelques heures, un prof d’anglais, afin de lui faire enseigner la langue nippone au lycée !

Nous vivons un événement rare, qui n’arrive que deux fois par siècle – l’ajout d’une nouvelle discipline -, et si on veut le faire sérieusement, il est urgent de mettre en place un “plan Marshall” pour la formation des enseignants en informatique… »

http://www.vousnousils.fr/2018/06/22/ia-et-informatique-on-a-des-heures-des-contenus-il-manque-juste-des-profs-bien-formes-615184

La journée SIF-EPI sur « L'enseignement de l'informatique au lycée - nouveau paysage »

Le jeudi 31 mai 2018, la Société informatique de France (SIF) et l'association Enseignement Public et Informatique (EPI) ont organisé au CNAM à Paris une journée «Enseignement de l'informatique au lycée - nouveau paysage » avec le soutien de Talents du Numérique 1.

Cette journée, qui a réuni une centaine de personnes, faisait suite aux annonces du Ministre de l’Éducation nationale introduisant la discipline informatique dans les enseignements du lycée. Les intervenants ont exploré tous les aspects liés à l’introduction de l’informatique au lycée : programmes des enseignements, constitution d’un corps d’enseignants informatique avec un CAPES et une agrégation, mais aussi conséquences sur les formations du supérieur qui accueilleront des lycéens ayant acquis un niveau en informatique important. La journée organisée autour de présentations et de plusieurs tables rondes a permis un dialogue riche entre les participants.

Une unanimité s'est manifestée sur le besoin de mettre en place au plus vite un plan de recrutement et de formation des enseignants qui devront dès la rentrée 2019 assurer des cours de « Sciences et technologies du numérique » pour tous les élèves de seconde, et les enseignements de la discipline de spécialité « Numérique et Sciences Informatiques ».

Ce plan est à la fois urgent, car il s’agit de la rentrée 2019 pour la classe de classe de seconde, et important car l’informatique doit être enseignée par des professeurs qualifiés, à l’instar de ce qui est attendu pour toutes les disciplines. Il s’agit d’un chantier majeur qui doit être lancé sans tarder avec l’ensemble des acteurs mobilisables et compétents dans le domaine de l’informatique.

Le défi de la réussite de l’enseignement de l’informatique au lycée passe par une volonté politique qui doit se traduire rapidement par un véritable plan d’urgence à la hauteur des enjeux pour le pays.

Pierre Paradinas, Président de la SIF

Jean-Pierre Archambault, Président de l’EPI

(Répondeur SIF : 09 72 34 22 00)

Paris, le 8 juin 2018

 

 

 

 

1 https://www.societe-informatique-de-france.fr/journee-enseignement-de-la-sif/

http://www.enseignerlinformatique.org/2018/05/21/enseignement-de-linformatique-au-lycee-nouveau-paysage/

1 Commentaire

Jeudi 31 mai 2018, CNAM, Paris

La SIF, Société informatique de France, et l’EPI, association Enseignement public et informatique, organisent le jeudi 31 mai une journée de présentations et tables rondes en lien avec la réforme du lycée à venir qui introduit des enseignements d’informatique, va donc augmenter massivement les besoins en enseignants d’informatique au lycée pour lesquels il est urgent de mettre en place des formations et des concours de recrutement adaptés, va complètement modifier le profil des élèves qui arriveront dans l’enseignement supérieur, etc.

L’informatique va enfin être enseignée au lycée ! Soyons inventifs pour trouver les moyens de mettre en oeuvre rapidement un enseignement d’informatique de qualité dans tous les établissements.

Le programme de la journée
...lire la suite