Groupe ITIC EPI SIF

Les 10 enseignements de spécialité les plus choisis par les élèves

12-07-209  (extrait)

https://www.education.gouv.fr/cid143872/enseignements-de-specialite-au-lycee-des-parcours-plus-divers-et-plus-adaptes.html

" L’enseignement  "numérique et sciences informatiques" a été choisi par 8,4 % des élèves, début prometteur pour un enseignement nouveau autour duquel s’enclenche une vraie dynamique. "  (...)

En espérant que ces demandes seront satisfaites ...

Académie de Rouen - extrait -
"  À destination des enseignants susceptibles d’enseigner cette nouvelle discipline, une formation de 4 journées a été prévue dans l’Académie de Rouen, répartie entre mai 2019 et octobre 2019. Sous l’impulsion de plusieurs corps d’inspection, des professeurs de collèges et de lycées de l’académie rouennaise se sont impliqués dans la conception de cette formation.

" Cette rubrique a pour but de regrouper les documents de ces formations, répartis selon les sept thèmes du programme : Internet, le Web, les données structurées et leur traitement, les réseaux sociaux, localisation, cartographie et mobilité, informatique embarquée et objets connectés, la photographie numérique. Pour chaque thème, un livret d’activités a été élaboré, destiné à des enseignants et donnant des pistes de réflexion ; les activités ne sont pas, pour autant, systématiquement fournies clé en main. " (...)

http://maths.spip.ac-rouen.fr/
http://maths.spip.ac-rouen.fr/spip.php?rubrique153

© Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse - Juin 2019

baccalauréat général 2021: de nouveaux parcours vers les classes préparatoires aux grandes écoles (extrait)

* CPGE scientifiques (MPSI-PCSI-PTSI-MPI)
- MPSI : mathématiques, physique et sciences de l’ingénieur
- PCSI : physique, chimie et sciences de l’ingénieur
- PTSI : physique, technologie et sciences de l’ingénieur
- MPI : mathématiques, physique et informatique (nouveauté 2021)

https://cache.media.education.gouv.fr/file/Bac_2021/89/8/2019_CPGE_bac_general_infog_1137898.pdf

Une bonne nouvelle … à suivre.

)

Vous trouverez ci-dessous les activités que David Roche propose aux élèves :

- de seconde, pour l'enseignement "Sciences Numériques et technologie" (SNT) : 
https://pixees.fr/informatiquelycee/n_site/snt.html
- de première, pour l'enseignement de spécialité "Numérique et Sciences Informatiques" (NSI) :
https://pixees.fr/informatiquelycee/n_site/nsi_prem.html

« 50% des élèves sortent du carcan des séries » ... Ou pas ?

Une enquête du SNES-FSU sur le choix des spécialités (6 pages pdf) :"La diversité des choix est artificielle; la plupart des «triplettes» ne pourront pas être mises en œuvre par les lycées" (...)
https://www.snes.edu/IMG/pdf/reforme_blanquer_note_snes_no2_diversite_des_triplettes.pdf

(cette enquête repose sur les choix de spécialités de plus de  3800 élèves de 2nde GT dans 18 lycées de 11 académies)

Propositions relatives aux épreuves d’examen en numérique et sciences informatiques, enseignement de spécialité, classe terminale, voie générale – Mai2019.

Les propositions des groupes d’experts pour l’évaluation en classe terminale relèvent de leur responsabilité. Ces propositions ont été présentées aux membres du Conseil supérieur des programmes, mais n’ont pas fait l’objet d’un vote en séance.

La démarche de projet est au cœur de l’enseignement de la spécialité NSI mais ne se prête pas à une évaluation à l’écrit ou sur machine en temps limité. L’épreuve obligatoire terminale orale permet à l’élève de présenter son projet et de valoriser le travail qu’il a conduit durant sa formation.

L’épreuve terminale obligatoire de spécialité est composée de deux sous-épreuves: une épreuve écrite et une épreuve pratique.

Sous-épreuve écrite de 3 h 30 (sur 12 points) La sous-épreuve consiste en la résolution de trois exercices permettant d’évaluer les connaissances et les capacités attendues conformément au programme de terminale de la spécialité. Chaque exercice est noté sur 4 points. Les connaissances et capacités mobilisées dans le programme de première de la spécialité mais non reprises dans celui de terminale ne constituent pas le ressort principal des sujets composant l'épreuve ; elles doivent toutefois être assimilées par les candidats qui peuvent avoir à les utiliser.Les exercices permettent d’aborder différentes rubriques, sans obligation d’exhaustivité, un même exercice pouvant en particulier permettre l’évaluation d’attendus relevant de plusieurs rubriques. La sous-épreuve pratique permettant d’évaluer les compétences en programmation, cette évaluation n’est pas un objectif de la sous-épreuve écrite. Toutefois le candidat peut être évalué sur la compréhension d’un algorithme ou d’un programme, d’un point de vue plus théorique que pratique.

Sous-épreuve pratique de 1 heure (sur 8 points) La sous-épreuve consiste en la résolution de deux exercices sur ordinateur, chacun étant noté sur 4 points.Le premier exercice consiste à programmer un algorithme figurant explicitement au programme, ne présentant pas de difficulté particulière, dont on fournit une spécification. Il s’agit donc de restituer un algorithme rencontré et travaillé à plusieurs reprises en cours de formation.Le sujet peut proposer un jeu de test avec les réponses attendues pour permettre au candidat de vérifier son travail.Pour le second exercice, un programme est fourni au candidat. Cet exercice ne demande pas l’écriture complète d’un programme, mais permet de valider des compétences de programmation suivant des modalités variées : le candidat doit, par exemple, compléter un programme «à trous» afin de répondre à une spécification donnée, ou encore, corriger un programme volontairement erroné, ou encore, expliciter un argument de correction (comme un invariant de boucle), ou encore, proposer une documentation, etc.

https://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/61/6/Projet_Epreuves_examen_NSI_Tle_Voie_G_1126616.pdf

Rappel : Gérard Berry présente son cours dans la série les courTs du Collège de France (vidéos)

Extrait de la présentation :

« Cette année 2018-2019 sera la dernière de mon enseignement au Collège de France. Mon cours, intitulé « Où va l’informatique ? », me permettra de fermer la parenthèse ouverte en 2007-2008, année où j’avais tenu la chaire annuelle d’innovation technologique Liliane Bettencourt avec le cours « Pourquoi et comment le monde devient numérique ». Comme c’était alors la toute première fois que l’informatique était présentée au Collège de France, j’avais délibérément choisi un enseignement destiné au grand public. J’ai ensuite traité de sujets nettement plus techniques : la modélisation du calcul, le temps en informatique, la vérification de programmes, et le langage Esterel. Fermer la parenthèse ouverte par mon premier cours veut dire pour moi revenir 11 ans après vers un cours destiné à un public large mais curieux et attentif, comme celui qu’on trouve physiquement ou par Internet au Collège de France, de faire un point sur les transformations de ce domaine en plein essor, et de tracer les lignes de force probable de son évolution. » (...)

https://www.college-de-france.fr/site/gerard-berry/course-2018-2019.htm