Groupe ITIC EPI SIF

Analyse du programme de l’enseignement Sciences Numériques et Technologie (SNT) de seconde et propositions

L’ensemble des futurs programmes des enseignements de seconde et première est depuis peu disponible en ligne.

Le programme de l’enseignement de seconde générale et technologique SNT (Sciences Numériques et Technologie) publié est assez proche de la version de travail diffusée il y a quelques semaines sur un site syndical, version qui avait suscité un certain nombre de réactions.

La SIF propose un document de réflexion qui présente une analyse du programme avec ses forces et ses faiblesses et émet des propositions. Ces propositions s’appuient sur le programme actuel mais aussi sur différents points de vue recueillis dans et hors la SIF sur ce que pourrait être un enseignement de l’informatique pour tous. Ce travail est le  résultat d’échanges menés pour certains depuis plusieurs années, au sein du groupe de travail interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée (GIS), de la commission inter-irem informatique (C3I), avec l’union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS), au sein du groupe ITIC.

📘  Analyse du programme de l’enseignement Sciences Numériques et Technologie (SNT) de seconde et propositions, document PDF, 13 pages

Chères et chers collègues,

Je suis professeur de Mathématiques dans l’académie de Versailles et enseignant en ISN/ICN depuis 2012. En 2015, j'ai participé au GEPP (groupe d’élaboration de projets de programme) enseignement d'exploration ICN en classe de seconde, puis en 2016, au GEPP enseignement facultatif ICN, premières ES, L et S, et terminales ES et L. Actuellement je participe au GEPP enseignements SNT seconde et NSI première et terminale.

L’introduction imminente de l’enseignement de l’informatique au lycée soulève chez les enseignants de nombreuses questions concernant la formation et la mise en place de cette nouvelle discipline dans les lycées que ce soit en seconde pour la SNT ou en première et terminale pour la NSI.

C’est pourquoi la création d’une association regroupant des professeurs qui enseignent l'informatique au lycée ou qui souhaitent l’enseigner apparaît comme une nécessité. L'idée est d'être une force de propositions, de s’occuper de didactique de l'enseignement de l’informatique, de diffuser des informations et des ressources, de faire remonter les préoccupations et difficultés auxquelles nous allons tous être inévitablement confrontés dès la rentrée 2019.

J’ai d’ores et déjà reçu le soutien d’associations connues et reconnues comme la SIF (Société Informatique de France) en la personne de son président Pierre Paradinas et de sa vice-présidente Christine Froideveaux, mais aussi l’EPI (Enseignement Public &Informatique) en la personne de son président Jean-Pierre Archambault et de son président d’honneur Jacques Baudé. Ils ont publié un article concernant mes réflexions, constats et questionnements sur l’enseignement de l’informatique au lycée. https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1810c.htm

Il est important d’être affilié à ces associations afin de bénéficier de leur expérience et de leur expertise.

Je voudrais savoir si la création de cette association vous semble pertinente et si vous souhaitez y participer, sachant qu’il faudrait des professeurs dans chaque académie afin de mailler le territoire. Bien sûr le nombre fera la force de cette nouvelle association.

Vous pouvez transférer ce mail à toute personne susceptible d’être intéressée par ce projet. Vous pouvez me contacter pour me faire part de vos suggestions ou idées.

Cordialement,

Charles Poulmaire  (charles.poulmaire@ac-versailles.fr)

Les projets de programmes, écrits par les groupes d’élaboration (GEPP) et en cours de finalisation par le Conseil supérieur des programmes (CSP), seront rendus publics le 5 novembre et une consultation s'en suivra pendant le mois de novembre.

Certains projets, concernant la seconde et la première, ont été mis à disposition de la profession par le SNES-FSU : «  Sciences numériques et technologie », « Enseignement scientifique » :

https://www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-lycee-lever-le-voile.html

Le programme de l'enseignement de spécialité « Numérique et sciences informatiques » n'est pas encore connu.

Les projets pour les mathématiques en classes de seconde et de première sont parus. Ils comportent de l'algorithmique et de la programmation :

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/19/8/2de_Mathematiques_Enseignement_commun_1021198.pdf

et

http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/20/0/1e_Mathematiques_Specialite_Voie_generale_1021200.pdf

Des échanges entre collègues ont déjà eu lieu sur la liste mélusine du groupe ITIC-EPI-SIF. Nous proposons qu'ils se poursuivent. Les projets de programmes sont à examiner en eux-mêmes relativement aux élèves auxquels ils s'adressent mais aussi dans les relations qu'ils entretiennent entre eux, notamment en termes de pré-requis (par exemple, au plan pédagogique, écriture d'un programme par les élèves pour faciliter l'appropriation d'une notion informatique). Ils sont aussi à mettre en relation avec la formation des enseignants qui les assureront.

Ces échanges pourront avoir un débouché naturel sur la consultation organisée dès que les programmes du CSP seront connus.

Jean-Pierre Archambault

Pierre Paradinas


 Note de la Société informatique de France - 24 octobre 2018

Cette note de 4 pages pdf regroupe des éléments d'information collectés par la SIF dans le but d’aider à la mise en place et au déploiement de diplômes universitaires (DU) pour permettre la formation au plus vite des enseignants qui devront enseigner la discipline informatique dès la rentrée 2019.

https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2018/10/2018-10-24-note-ens-info-lycee.pdf


- Mathématiques, enseignement commun, classe de seconde.
(cf. Algorithmique et programmation : page 14)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/19/8/2de_Mathematiques_Enseignement_commun_1021198.pdf

-
Mathématiques, classe de première, enseignement de spécialité,
voie générale.

(cf.
Algorithmique et programmation : page
16)
http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/20/0/1e_Mathematiques_Specialite_Voie_generale_1021200.pdf

(communiqué
par https://twitter.com/math93_)

Projet
de rapport d'information : "l'école dans la société du
numérique" rapporté par Bruno Studer, Président de la
Commission des affaires culturelles et de l’Éducation de
l’Assemblée nationale. (10-10-2018)

Un
compte rendu rapide en attendant la mise en ligne du rapport
parlementaire  ***

Christine
Froidevaux, Luc Bougé et Jacques
Baudé étaient
au MEN à la présentation du rapport d'information rédigé par
Bruno Studer sur "l'école
dans la société du numérique
". Ils
avaient été
auditionnés le 27 juin. Rappel
:
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6313732_5b339d1f0485a.l-ecole-dans-la-societe-du-numerique--table-ronde-d-editeurs-scolaires-27-juin-2018 (repère:
01:38:16)

Présentation
par Bruno Studer et longs commentaires de Jean-Marc Merriaux
(Direction du Numérique pour l’Éducation : d'où le lieu de
la présentation de ce projet de rapport)  J-M Blanquer excusé
car en conseil des ministres.

Dans
ce long rapport de 84 pages, dominé par le numérique, 25
propositions dont notamment :

  • Proposition
    numéro 7: créer un CAPES et une agrégation d'informatique.

  • Proposition
    17 : renforcer la formation des enseignants du premier degré à
    l'informatique
  • Page
    46: "Quels enseignants pour les nouveaux programmes du lycée"
    : 2 paragraphes issus du  mémorandum de la SIF.

  • Page
    79: personne auditionnée : Gérard Berry - Page 83 : mention de
    notre "Table ronde" du 27 juin.

L’EPI
est intervenue
sur l'urgence de mettre en place Capes et agrégation
notamment pour la spécialité NSI en première et terminale qui
nécessitera des enseignants très bien formés >>> réponse
de Jean-Marc Merriaux : "Nous
y travaillons avec la DGESCO" .

Il
a eu l’occasion de dire par la suite que les élus devaient veiller
à la réalisation par le MEN de leurs propositions !

À
suivre .

***
Rapport
d'information déposé en application de l'article 145 du règlement,
par la commission des affaires culturelles et de l'éducation, en
conclusion des travaux d'une mission d'information sur l'école dans
la société du numérique
,
n° 1296
,
déposé(e) le mercredi 10 octobre 2018

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/ecole_societe_numerique_rap-info

Voir par ailleurs: Les
projets de
programmes

écrits par les groupes d’élaboration (GEPP) et en cours de
finalisation par le Conseil supérieur des programmes (CSP) mis à
disposition de la profession par le SNES-FSU :
https://www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-lycee-lever-le-voile.html

Quels enseignants pour enseigner l’informatique ? Une interview exclusive de Gilles Dowek

ToutEduc - Paru dans Scolaire le vendredi 13 juillet 2018 - Sur abonnement - (extrait)

La réforme du lycée fait une large place à l'enseignement de l'informatique. ToutEduc a demandé quelles perspectives elle ouvre et quels problèmes elle pose à Gilles Dowek, chercheur à l'INRIA, figure de la SIF (société informatique de France) et de l'association EPI  (Enseignement public et informatique).

« En classe de seconde des lycées d'enseignement général et technologique, il s'agit d'un enseignement d'1h1/2, obligatoire, qui a plusieurs fois changé de nom, combinant informatique, sciences et technologie, ce qui pourrait constituer une victoire pour l'Académie des sciences, l'Académie des technologies, la SIF, le Conseil national du numérique et l'association EPI qui demandent un enseignement d'informatique pour tous depuis plusieurs années. »

«  … ces heures d'enseignement pour toutes les classes de seconde générales et technologiques représentent des milliers de postes, 3 000 environ. Où ira-t-on les chercher ? Va-t-on recruter de nouveaux enseignants ? … Les questions restent nombreuses et c'est sur ces points que nous attendons des clarifications. »

Pour ce qui concerne « les  "Humanités scientifiques et numériques", qui semble maintenant s'appeler "Enseignement scientifique". Personne ne sait de quoi il s'agit. » …

Pour l’enseignement de spécialité (4h en première et 6 h en terminale) « il faudra des enseignants de très haut niveau. Je ne vois pas comment on peut faire sans un CAPES et une agrégation d'informatique. »

« Sans doute fallait-il créer les enseignements pour obliger l'administration à créer les professeurs. »

http://www.touteduc.fr/fr/abonnes/article/id-15171-quels-enseignants-pour-enseigner-l-informatique-une-interview-exclusive-de-gilles-dowek

Voir également l’éditorial du numéro de juin 2018 d’EpiNet : « La mère de toutes les batailles » signé Jean-Pierre Archambault, président de l’EPI : http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1806a.htm

«  Dans ce mémorandum, la Société informatique de France analyse la situation suite à l’introduction de la discipline informatique en tant que spécialité au lycée, à la fois au niveau des contenus et des conséquences en terme de profil des enseignants en charge de réaliser ces nouveaux enseignements. L’analyse proposée contient aussi des offres de services de la part de la SIF et de ses adhérents. De même, des actions pour favoriser le déploiement de cette nouvelle discipline dans les établissements sont listées au fil de ce mémorandum.

Ce mémorandum a été dans une version intermédiaire communiqué aux instances en charge de réaliser ce déploiement. » (...)

Retrouver l’ensemble du texte à :

https://www.societe-informatique-de-france.fr/2018/04/proposition-de-feuille-de-route-pour-la-mise-en-place-de-lenseignement-numerique-et-sciences-informatiques-au-lycee/

et :

https://www.societe-informatique-de-france.fr/wp-content/uploads/2018/04/2018-04-10-Memorandum-version-publique.pdf

La réunion a naturellement porté sur la « composante informatique » du projet de réforme du bac et du lycée présenté par Jean-Michel Blanquer le 14 février dernier.

Comme la SIF et l'EPI dans leurs communiqués (1), les participants se sont félicités de la création d'une discipline de spécialité « Numérique et sciences informatiques » (NSI) proposée aux élèves en Première (4h/semaine) et en Terminale (6h/semaine). Il s'agit d'une réelle avancée, l'informatique devenant enfin une discipline scolaire en tant que telle.

Les programmes des enseignements

Il n'y a pas d'inquiétudes particulières concernant le programme de NSI. Celui de l'actuelle option de spécialité de Terminale S, Informatique et sciences du numérique (ISN), enrichi notamment des systèmes d'exploitation, des bases de données, d'approfondissements sur les réseaux, constitue une solide base de départ. L'apprentissage de deux langages de programmation est à préconiser. La SIF a déjà eu des contacts avec le Conseil Supérieur des programmes (CSP) et devrait être contactée à nouveau prochainement.

En revanche, on ne voit pas bien le contour et les contenus de l'enseignement « Humanités scientifiques et numériques » figurant dans le socle de culture commune en Première et en Terminale (2h/semaine). Il ne faut pas qu'il se réduise à un discours sur la science. Pour nous, l'informatique devant être une composante de la culture générale de tous les élèves au 21ème siècle, cet enseignement doit comporter de l'informatique en tant que science et être assuré par des professeurs d'informatique. Nous ferons des propositions en ce sens.

Des professeurs d'informatique pour enseigner l'informatique

Le passage de 2h (ISN en Terminale S) à 10h (4h + 6h) par semaine (NSI), avancée significative s'il en est, pose une question essentielle à résoudre absolument : quels professeurs spécialistes formés et en nombre pour assurer cet enseignement, dès la rentrée 2019 dans le cadre d'une montée en charge qu'il faut la plus soutenue possible ?

La création d'un Capes et d'une agrégation d'informatique a un caractère d'urgence. Elle conditionne sur la durée la réussite de cette nouvelle discipline informatique qui, comme les autres disciplines, a un besoin incontournable de professeurs spécialistes, de professeurs d'informatique. L'expérience du Capes de mathématiques avec option informatique n'est pas satisfaisante de ce point de vue. Gilles Dowek va écrire un texte sur les raisons profondes de la nécessité de professeurs d'informatique spécialisés.

Le Conseil Scientifique de la SIF va entamer une réflexion sur les grandes lignes d'un programme pour une agrégation d'informatique qui pourrait comporter un tronc commun généraliste et trois options (algorithmique, programmation et langages ; bases de données ; matériel et réseaux).

Qui dit Capes et agrégation externes dit aussi Capes et agrégation internes. La préparation de tels concours pourrait commencer dès l'année scolaire 2018-2019, avec des décharges significatives (voir les « stages lourds » d'un an des années 70 et 80) à l'intention des professeurs d'ISN et ICN intéressés. Il faut également utiliser la voie du « 3ème concours » pour les professionnels de l'informatique ayant au moins 5 ans d'expérience, en faisant sauter le verrou des 10 %. Parmi les autres pistes à explorer : la formule des professeurs associés dans le supérieur (PAST), les doctorants ...

Parmi les points abordés

- la nécessaire reconnaissance institutionnelle des efforts faits et l'implication des professeurs assurant ISN (avancement d'échelons, passage à la hors-classe...) ;

- favoriser le choix de NSI en Première et Terminale en faisant connaître les débouchés post-bac ;

- l'adaptation des contenus des L1 ;

- la création d'une filière mathématiques-informatique dans les classes préparatoires, l'adaptation des concours pour les grandes écoles.

La suite de l'action

Pour le moment il y a seulement un dossier de presse sur cette réforme du bac et du lycée (2). L'action continue donc. Nous comptons demander une audience au ministre Jean-Michel Blanquer, notamment pour proposer notre aide à la mise en œuvre de l'enseignement de l'informatique.

Jean-Pierre Archambault, président de l'EPI

Christine Froidevaux, vice-présidente enseignement de la SIF

Le 24-02-2018

(1) http://www.societe-informatique-de-france.fr/communique-de-la-sif-bac-2018-02-16/

http://www.enseignerlinformatique.org/2018/02/16/communique-de-lepi-du-16-fevrier-2018/

(2) Et les interventions du ministre devant les Assemblées (notamment l'audition du 20 février devant la Commission des affaires culturelles et de l’Éducation) :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5584318_5a8c3d3a1805e