Archives par mois : octobre 2018

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 10 octobre 2018.
RAPPORT D’INFORMATION déposé en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DES AFFAIRES CULTURELLES ET DE L’ÉDUCATION en conclusion des travaux de la mission d’information sur l’école dans la société du numérique, et présenté par M. Bruno STUDER, Président et Rapporteur

http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/rap-info/i1296.pdf

Projet de rapport d'information : "l'école dans la société du numérique" rapporté par Bruno Studer, Président de la Commission des affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale. (10-10-2018)

Un compte rendu rapide en attendant la mise en ligne du rapport parlementaire  ***

Christine Froidevaux, Luc Bougé et Jacques Baudé étaient au MEN à la présentation du rapport d'information rédigé par Bruno Studer sur "l'école dans la société du numérique". Ils avaient été auditionnés le 27 juin. Rappel :
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6313732_5b339d1f0485a.l-ecole-dans-la-societe-du-numerique--table-ronde-d-editeurs-scolaires-27-juin-2018 (repère: 01:38:16)

Présentation par Bruno Studer et longs commentaires de Jean-Marc Merriaux (Direction du Numérique pour l’Éducation : d'où le lieu de la présentation de ce projet de rapport)  J-M Blanquer excusé car en conseil des ministres.

Dans ce long rapport de 84 pages, dominé par le numérique, 25 propositions dont notamment :

  • Proposition numéro 7: créer un CAPES et une agrégation d'informatique.
  • Proposition 17 : renforcer la formation des enseignants du premier degré à l'informatique
  • Page 46: "Quels enseignants pour les nouveaux programmes du lycée" : 2 paragraphes issus du  mémorandum de la SIF.
  • Page 79: personne auditionnée : Gérard Berry - Page 83 : mention de notre "Table ronde" du 27 juin.

L’EPI est intervenue sur l'urgence de mettre en place Capes et agrégation notamment pour la spécialité NSI en première et terminale qui nécessitera des enseignants très bien formés >>> réponse de Jean-Marc Merriaux : "Nous y travaillons avec la DGESCO" .

Il a eu l’occasion de dire par la suite que les élus devaient veiller à la réalisation par le MEN de leurs propositions !

À suivre .

*** Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation, en conclusion des travaux d'une mission d'information sur l'école dans la société du numérique , n° 1296 , déposé(e) le mercredi 10 octobre 2018 http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/ecole_societe_numerique_rap-info

Voir par ailleurs: Les projets de programmes écrits par les groupes d’élaboration (GEPP) et en cours de finalisation par le Conseil supérieur des programmes (CSP) mis à disposition de la profession par le SNES-FSU : https://www.snes.edu/Projets-de-programmes-du-lycee-lever-le-voile.html

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a défendu, mercredi 3 octobre, sa réforme du lycée et du baccalauréat, devant les sénateurs et sénatrices.

Vidéo, durée 1h30 : https://www.youtube.com/watch?v=_PHqsPdKXJQ

Selon Madame la sénatrice Catherine Morin-Desailly, dans son intervention liminaire à l’adresse du ministre, le sénat se préoccupe d’équité territoriale et porte sur la réforme un regard bienveillant mais critique et vigilant. Nous n’avons guère perçu le regard critique sur la suppression de postes ou la formation des enseignants qui laisse à désirer et le ministre a pu déployer ses interventions sans difficulté avec son aisance habituelle.

Pour ce qui concerne l’enseignement de l’informatique, on peut se positionner à partir de la 52ème minute de la vidéo.

Capes et agrégation entendus dans la bouche du sénateur Laurent Lafon (pour dire que ces concours n’existent pas en ce qui concerne l’informatique) ne font pas partie – pour l’instant – de l’argumentation de Jean-Michel Blanquer.

Le ministre évoque néanmoins (55ème minute et suivantes) : «la problématique des ressources humaines » particulièrement pour les enseignements nouveaux comme « la grande innovation de la réforme: les sciences informatiques. » « Nous avons un plan de formation pour répondre à cela. C'est planifié » . Cet enseignement sera implanté au cours du temps.

Pour ce qui concerne les programmes, en réponse à une question de la sénatrice Laure Darcos, le ministre précise qu’ils seront rendus publics fin octobre, qu’une large consultation aura lieu courant novembre et que les textes définitifs seront connus fin décembre 2018.