Procédure d’orientation en fin de classe de seconde

Lycées
d'enseignement général et technologique

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=134460

NOR :
MENE1826273N
note de service n° 2018-115 du 26-9-2018
MEN
- DGESCO A1-4

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie-directrices et directeurs académiques des services de l'éducation nationale ; aux chefs d'établissements publics et privés sous contrat ; aux professeurs des établissements publics et privés sous contrat ; aux directrices et directeurs de centres d'information et d'orientation ; aux psychologues de l'éducation nationale
-------------------------------------------------------------------------------------------
                                              (extrait)

2. Accompagnement et modalités du choix des enseignements de spécialité dans la voie générale (...)

Dès le deuxième trimestre de l'année de 2de, les élèves et leurs familles formuleront des intentions d'orientation et seront invités à mentionner 4 enseignements de spécialité parmi ceux proposés dans l'établissement. Ces souhaits sont portés à cinq au cas où ils comprendraient un enseignement de spécialité qui n'est pas dispensé dans l'établissement de scolarisation de l'élève (...)

3. Modalités d'inscription en classe de première générale

(...)  Des conventions pourront être mises en place entre deux établissements géographiquement proches afin de permettre à leurs élèves de suivre des enseignements de spécialité qui ne seraient pas offerts dans leur lycée de scolarisation.

Lorsque des solutions proches ne pourront être trouvées, et dans
des cas exceptionnels, un des enseignements pourra être suivi à
distance, notamment dans le cas où il serait proposé par le
Cned.

Lorsque le choix des enseignements de spécialité nécessite un
changement d'établissement, une procédure d'affectation
particulière peut être mise en place au niveau académique.

L'ensemble du processus doit permettre d'assurer une large
gamme de choix d'enseignements de spécialité.

Le sens profond de cette évolution est de développer
l'autonomie et la créativité des élèves, facteurs essentiels de
réussite au XXIe siècle.

Pour le ministre de l'Éducation nationale et par délégation,
Le
directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Marc Huart