Enseignements de spécialité (BO n°32 du 06-09-2018) – suite –

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

Après avoir entendu, dans les années 90,  de
la bouche d'un conseiller spécial du ministre Lionel Jospin,
que la France n'avait plus
besoin d'informaticiens (d'où la suppression de l'ex-option des
lycées) ... trois décennies plus tard, le directeur de la Dgesco,
nous informe que :  "Les enseignements de spécialité
plus spécifiques (arts, littérature et LCA, ainsi que

numérique et sciences informatiques, et sciences de l'ingénieur

feront l'objet d'une carte académique, voire nationale pour les
plus rares d'entre eux.
" ... Faudra-t-il aux élèves intéressés
(à juste titre) par la spécialité NSI se déplacer dans l'académie ou
changer d'établissement ?! Une façon singulière de promouvoir
l'enseignement de la science informatique !  Il faut dire que selon
le directeur des enseignement scolaires parmi "les études
supérieures aujourd'hui les plus classiques
"  : ne figure pas
l'informatique.
(Dans le droit fil de cette analyse résolument visionnaire : "La
spécialité biologie-écologie est offerte uniquement dans les
établissements agricoles
")
On se souvient de la phrase qui terminait la première leçon
inaugurale de Gérard Berry au Collège de France en janvier 2008 : « En
ce qui concerne l'éducation, la France rentre résolument dans le
XXe siècle »
, il ne semble pas qu'elle ait touché l'oreille
des conseillers du ministre de l’Éducation nationale, dix ans après.

Du pain sur la planche pour la SIF,  l'EPI  et bien d'autres ...