Maurice Nivat nous a quittés

Salut Maurice !

Notre peine est grande que tu nous aies quittés !

Les liens de l’EPI avec Maurice Nivat sont anciens puisqu’ils remontent aux rencontres que nous avons eues à propos de la mission qui lui avait été confiée en juin 1982 sur les besoins de formation en informatique. Mission ayant abouti au rapport « Savoir et savoir-faire informatiques ».

Nos rencontres étaient régulières, notamment au cours des réunions du groupe ITIC-EPI-SIF. Il nous faisait l’amitié de nous proposer régulièrement, pour EpiNet, des articles de réflexion sur l’enseignement de l’informatique à l’école, au collège et au lycée et sur l’indispensable formation des enseignants.

Citons ici quelques-uns de ses articles parus dans EpiNet, en ligne sur le site de l’EPI :

- Science et technique, quelques remarques (mars 2009): http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a0903c.htm

- Outils, machines et informatique (avril 2010): http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1004f.htm

- Pédagogie de l’informatique (mai 2010): http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1005b.htm

- Pourquoi l’informatique doit-elle devenir une composante de base de tout enseignement ? (janvier 2013): http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1301b.htm

- Esquisse d’une enseignement de l’informatique au collège (collectif) (janvier 2014) http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1401f.htm

- L’informatique dans le primaire (avril 2015): http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1504b.htm

Plus les nombreux articles collectifs, les lettres aux ministres successifs, les interventions dans les colloques, toujours pour prôner la nécessité d’une formation spécifique et précoce à la science et technologie informatique.Voir sur le site EPI: http://www.epi.asso.fr

Ainsi, pour ne prendre que cet exemple, en novembre 1983, lors du colloque « Informatique et enseignement » organisé par le MEN en collaboration avec l’EPI, il déclarait : « Toute notre expérience nous incite à dire que les concepts informatiques, comme tous les concepts profonds, ne sont assimilés que très lentement » … ces concepts « ne sont enseignés ni par les mathématiciens ni par les physiciens qui d’ailleurs dans leur immense majorité les ignorent »  … «  j’en déduis qu’il faut enseigner l’informatique de façon autonome en tant que telle. Il est très important d’allonger la formation à l’informatique pour permettre l’assimilation complète des concepts. »

Impossible de dire ici tout ce que nous lui devons.

Maurice était membre d’honneur de l’EPI.

Le Bureau EPI

bureau@epi.asso.fr

23-09-2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone